Le départ à la retraite

Contrairement à une idée reçue, le départ à la retraite n’est pas aujourd’hui mal vécu. En effet, nombre de facteurs psychosociaux facilitent une transition en douceur.

Les facteurs positifs

– D’un côté, avant même la fin de son activité professionnelle, le futur retraité prend peu à peu ses distances avec elle. Le fait d’être désormais tenu à l’écart des promotions ou des actions de formation, le sentiment de ne pas être en phase avec les nouvelles valeurs de l’entreprise ainsi que les interactions quotidiennes avec les collègues ou les proches, qui viennent rappeler que le changement de statut est pour bientôt, contribuent à sa préparation psychologique.

– De l’autre, le niveau de vie moyen des retraités s’est rapproché de celui des actifs, tandis que se diffusaient les valeurs d’épanouissement et de réalisation de soi. Bref, tout concourt à faire de la retraite une étape de l’existence attendue et valorisée.

Les facteurs négatifs qu’il faut éviter

Il arrive cependant que cette douce transition soit perturbée , par exemple:

– lorsque l’annonce de la préretraite tombe par surprise ou du fait d’un investissement particulièrement intense dans le travail.

– Avec la croyance en une crise au moment de la retraite. L’approche de l’événement rend, en effet, particulièrement attentif aux informations qui circulent sur la retraite. L’un des éléments majeurs concerne le caractère périlleux de la transition : tel évoque un collègue qui a fait une dépression, tel autre voit dans un décès survenu peu après la retraite la preuve du risque traumatique encouru. Néanmoins même si elle est peu fondée, cette croyance n’est pas sans si négative car elle sonne comme une mise en garde, rappelant que les changements de statut peuvent s’avérer délicats et à prendre au sérieux.

Si la prévision de certains phénomènes peut provoquer leur réalisation, elle peut, à l’inverse, avoir pour conséquence de les atténuer – Robert Merton

Témoignage :  : Confessions d’un retraité

One thought on “Le départ à la retraite

  1. Je suis contente que la donne change car, jusqu’à présent, surtout les hommes, investis à fond dans leur travail se sentaient inutiles à la retraite.
    Il n’y a pas que le travail dans la vie😀 à moins que cela ne soit une véritable passion

    J'aime

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s