Les 4 grandes blessures secrètes

Au moment de ces faits, dans la situation de crise, de conflits ou de violence le pardon ne peut être présent, il ne peut être envisagé. Ce qui domine c’est la souffrance, l’incompréhension ou le désespoir.

Il faut souvent du temps pour retrouver des ressources, de la confiance, se rattacher à des valeurs, se reconstruire pour dépasser ces quatre grandes blessures que nous inscrivons en nous dans l’enfance et qui peuvent se réveiller à un moment ou un autre de notre vie d’adulte :

1L’injustice.

Quand nous sommes accusés à tort, impliqués par erreur, ou que nos valeurs, nos convictions profondes sont bafouées ou blessées.

2 L’humiliation.

Quand nous sommes dévalorisés, disqualifiés, abaissés, que notre valeur n’est pas reconnue. Des sentiments diffus vont s’éveiller et se traduire par des doutes, de la non-confiance, une blessure de l’image de soi.

3L’impuissance.

Quand nous sommes forcés, abusés, violentés physiquement ou moralement. Ce sera l’ensemble des violences qui ont maltraitées à des degrés divers, notre corps ou notre psychisme.

4 La trahison.

Quand avec confiance, abandon, nous nous étions confiés, engagés envers l’autre et qu’il transgresse cette confiance, cet engagement. Quand un être proche, cher, aimé n’est plus fiable.

3 thoughts on “Les 4 grandes blessures secrètes

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s