La quête de la liberté intérieure

Liberté intérieure

Je crois que chaque personne aspire à cette liberté. Je crois même que chacun d’entre nous travaille assidûment à la gagner. Cette liberté correspond à l’idée qu’on se fait d’être bien dans sa peau: être à l’aise d’être soi-même, qu’on soit seul ou en relation avec d’autres personnes.

Même si l’atteinte de cette liberté est un objectif crucial dans notre vie, il peut arriver qu’on y renonce. Mais c’est le découragement devant la difficulté ou l’usure d’avoir beaucoup essayé en vain, qui nous conduit à ce point.

Nos essais ne donnent pas les résultats escomptés et on n’a plus l’espoir d’y arriver ou l’énergie de continuer. On opte alors pour laisser faire: renoncer « à être comme on voudrait être » avec son conjoint, ses enfants, ses parents…

Le plus souvent, ce renoncement s’accompagne d’une distance et d’un refroidissement des sentiments. On abandonne parce qu’on ne sait plus quoi faire, mais le besoin de vivre librement demeure et le retrait nous laisse triste, sinon amer.

D’autres fois, l’abdication est catastrophique. Ne parvenant pas à être bien dans notre peau, on opte pour les anti-dépresseurs, les anxiolytiques, l’alcool, devenir une bête de travail… Ce choix peut être situationnel, mais pour il peut imperceptiblement devenir définitif.

À quelles conditions est-il réaliste d’aspirer à gagner cette liberté intérieure? Par quel chemin est-il possible de devenir bien dans sa peau et satisfait de sa façon d’être dans toutes ses relations?

Il n’y a pas de recette miracle, mais un chemin bien particulier. On pourrait dire que ce chemin n’est pas tellement fréquenté, parce qu’il est inconnu. Mais il faut reconnaître aussi qu’il rebute, à première vue car il comporte des difficultés qui peuvent décourager celui qui craint de vivre avec ses sentiments.

Mais ce chemin est comme certaines montagnes et certaines mers: une fois qu’on devient habile à les fréquenter, aucun autre ne nous paraît meilleur et plus satisfaisant.

2 thoughts on “La quête de la liberté intérieure

  1. On cherche toujours un bouc émissaire ,mais on est surtout et avant tout victime de soi .On passe notre vie à sauter les obstacles ,contrairement à la théorie …il arrive un moment où on perd le souffle malgré toutes les ruses employées pour déjouer les difficultés .

    J'aime

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s