Papa ! J’aurais dû te dire à tous ces moments-là

PapaAujourd’hui j’ai une pensée pour ma famille et plus particulièrement mon père. Rien n’est aussi cher qu’une mère, un père ou des frères et des sœurs, des enfants ou petits enfants. Nous pensons souvent qu’il est nécessaire de faire ceci ou cela, mais rien n’est plus important que la famille. C’est le premier maillon d’une chaîne à laquelle nous étions physiquement et directement liés.

Aujourd’hui je regrette de n’avoir pas eu l’occasion de partager longuement mon temps avec mon père, écouter ses histoires et demander les questions qui ne me venaient pas lorsqu’il était encore là. Il fallait lui dédier plus de temps et d’attention.

S’il n’est plus physiquement avec moi ; il vit en moi. Il me parait aujourd’hui plus proche de moi qu’il ne l’avait jamais été. Aux moments de tristesse on ne sait pas toujours exprimer ce que l’on ressent au fond de son cœur..

Quand je suis venu au monde,
Il était déjà là, avec le bon Dieu !
Ses yeux brillaient de joie, comme le feu
Il me berçait, me caressait, il m’aimait
Je voulais tant lui dire, en ce moment
Mais je ne pouvais pas parler, évidemment

A ma première journée d’école
Il était là, tout près de moi
A son bras je m’agrippais
Il me consolait, m’encourageait
Avec ses yeux si intelligents
On aurait dit un grand savant
J’aurais dû lui dire, en ce moment
Mais je ne savais pas comment

À mon adolescence
J’étais si égocentrique, si fort, si fier
Je me voyais le centre de la terre
Je me sentais tellement vrai
Le monde m’attendait, rien ne m’arrêtait
Il me surveillait, me dirigeait
Ses yeux d’amour pleuraient
J’aurais dû lui dire, en ce moment
Mais je n’avais pas le temps

Un jour je me suis marié
Il était avec moi, tout près
C’était la première fois
Que je l’ai vu danser de joie
Son regard plein d’amour pour moi
Le lui dire, c’était le bon moment
Mais c’était trop gênant

Quand je lui ai montré son petit-fils,
Il a pleuré, mais mon cœur chantait
Ses yeux étaient brûlants, que je pensais
Que je le lui avais dit, mais non !
Le silence, le silence tout le temps

Papa, papa ! Si tu m’entends !
J’aurais dû te dire à tous ces moments
Que je t’aime ! Que je t’aime tant !

2 thoughts on “Papa ! J’aurais dû te dire à tous ces moments-là

  1. Merci Bati, très touchée et émue par ces paroles et un beau poème, je pense à mon père, parti si tôt et si mal et je lui dis aussi tous ces mots d’amour que je n’ai jamais prononcés de son vivant.

    J'aime

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s