Pas toujours facile de présenter des excuses ! Mais voici comment le faire avec grâce.

I am sorry

Pas toujours facile de s’excuser. Si bien que certaines personnes ne le font jamais! Elles ont peur de passer pour des faibles, de devoir « payer », ou bien elles trouvent ça humiliant. D’autres encore n’ont aucune compassion pour ceux qu’elles ont blessés ou se considèrent dans leur droit de leur avoir fait du mal.

Mais pour la plupart d’entre nous, présenter ses excuses est un geste de bonne volonté et d’humanité. Sans compter qu’avoir l’humilité d’admettre ses erreurs, c’est faire preuve de maturité.

Voici comment être humble et modeste tout en gardant votre dignité et inviter le pardon avec grâce.

– Préparez-vous. Analysez franchement ce qui s’est passé et faites un examen de conscience : « Pourquoi ai-je fait ou dit ça? Comment réparer ma gaffe? » Comment apaiser la personne offensée? Écrire ses réflexions aide à mettre de l’ordre dans ses idées. Vous excuserez-vous en personne, par téléphone ou par écrit? Choisissez ce qui vous met le plus à l’aise, tout en tenant compte du contexte, de la psychologie de la personne et du type de relation que vous avez avec elle.

– Choisissez le bon moment. Dans la mesure du possible, allez-y spontanément, si la personne offensée vous est très proche. Il est parfois plus utile de régler rapidement un conflit. Mais certains psychologues suggèrent plutôt de laisser retomber la poussière, le temps pour les deux parties de rationaliser la situation, surtout s’il y a de la colère dans l’air.

– Soyez sincère. Ne trichez pas sur vos sentiments, cela se sent toujours! Vous risqueriez de blesser encore plus la personne. De même, ne donnez pas l’impression que vous vous débarrassez d’une obligation.

– Assumez! Reconnaissez votre responsabilité, sans la rejeter sur d’autres personnes, même si elles vous ont entraînée ou influencée. Il s’agit de vous, pas d’autrui. Vous pouvez donner une explication, mais ne vous cachez pas derrière des prétextes. Faites un point d’honneur d’éviter d’utiliser le mot «mais». ( «Je suis désolé, mais …» signifie «je ne suis pas désolé.») De même, ne pas dire «je suis désolé que vous l’ayez pris de la sorte» ou «je suis désolé si avez été offensé.» Soyez désolé de ce que vous avez fait! «Je suis désolé que vous l’ayez pris de la sorte» fait penser que vous blâmer l’autre personne, et que ce n’est pas une excuse réelle.

– Restez simple, brève et claire. Admettez votre faute. Demandez comment vous pouvez la réparer. Assurez-vous que cela ne se reproduira plus. Remerciez la personne de vous avoir écoutée.

– Soyez respectueux. Ne forcez pas la personne à vous écouter. Ne l’abordez pas comme si vous vouliez l’attaquer, doigt pointé ou bras croisés, comme si c’était elle, la coupable. Ne lui faites pas perdre son temps en survenant à l’improviste ou en étalant vos états d’âme. Ne traitez pas le problème à la légère, mais ne retournez pas non plus le fer dans la plaie. Restez humble (ce qui ne veut pas dire de vous aplatir)!

– Soyez compatissant. Ne soyez pas désolée que la personne ait de la peine, mais soyez-le de lui en avoir causé. Ne vous mettez pas en vedette, par exemple, en affirmant que vous avez autant de chagrin qu’elle. Les excuses ne reposent pas sur votre culpabilité, votre honte ou votre anxiété, mais sur ce que l’autre personne a vécu.

– Soyez patient. Laissez la personne exprimer ce qu’elle ressent, écoutez-la en silence. Donnez-lui le temps de digérer vos excuses : cela peut être très long, si l’offense est profonde. Vous lui devez bien ça.

Si vous essuyez un refus
Restez polie. Ne vous effondrez pas. Dites, par exemple : « C’est dommage… merci de m’avoir écoutée. » Et puis, laissez-lui du temps. Si la personne ne vous fait plus confiance, il vous faudra regagner ses faveurs. Ou faire une croix sur votre relation.

Si vos excuses sont acceptées
Remerciez, sans effusion excessive. Reprenez ensuite votre relation normalement, en veillant, bien sûr, à éviter de répéter votre erreur!

Les bienfaits des excuses

– Selon la linguiste américaine Deborah Tannen : « Les excuses sont puissantes. Elles résolvent les conflits sans violence, réparent des brèches entre nations, amènent les gouvernements à reconnaître les souffrances des citoyens et rétablissent l’équilibre dans les relations humaines. »

– Des recherches en psychologie démontrent que les excuses « sont très bénéfiques pour l’estime personnelle. Elles permettent de maintenir une image positive de soi et des perceptions de contrôle de la situation ».

Astuces

  • Seul à seul. Si vous le pouvez, tirez la personne de côté afin que vous puissiez présenter des excuses alors que vous êtes seul à seul. Non seulement cela réduit la probabilité que d’autres personnes influencent la décision de la personne, mais cela vous rendra aussi un peu moins nerveux. Toutefois, si vous avez insulté la personne publiquement et que vous l’avez humilié, vos excuses pourraient être beaucoup plus efficace si elles sont faites publiquement.
  • Ayez recours à un langage corporel détendu et humble. Garder vos bras croisés ou pointer du doigt va mettre l’autre personne sur la défensive.
  • Si la personne est disposée à discuter de vos excuses, voyez cela comme une opportunité. Si vous avez oublié l’anniversaire de votre femme, par exemple, vous pourriez décider de célébrer une autre nuit, et faire ceci romantique et merveilleux. Cela ne vous décharger de la responsabilité de vous rappeler la prochaine occasion importante suivante, bien sûr, mais cela montre que vous êtes prêt à prendre du temps et que vous faites des efforts.
  • Une excuse en appellera souvent une autre, soit de votre part pour quelque chose d’autre que vous avez réalisé que vous êtes désolé d’avoir fait, ou de l’autre personne, car la personne se rend compte que le conflit était réciproque. Soyez prêt à pardonner.
  • Une bonne excuse est toujours centré sur la partie lésée. Gardez vos excuses porté sur le mal porté, et sur le destinataire.
  • Arrêtez de demander sans cesse si il ou elle est en colère contre vous. Cela vous met au centre de la discussions, et vous fait sembler impatient et égoïste. Tout comme il faut du temps pour guérir, cela peut prendre du temps pour pardonner.
  • Après avoir présenté vos excuses, prenez du temps seul et essayez de penser à une meilleure manière dont vous auriez pu géré la situation. De cette façon, la prochaine fois qu’une situation semblable se présente, vous serez prêt à gérer cela d’une manière qui ne blesse les sentiments de personne ou sans causer de problème alors qu’il n’y avait pas besoin d’être.
  • Si c’est par email ou en ligne, c’est une bonne idée d’enregistrer votre courrier électronique. Lisez-le plusieurs fois, ou peut-être même demandez à quelqu’un d’autre de le lire auparavant pour le corriger avant de l’envoyer.

Attention

  • Parfois, des excuses peuvent se transformer en un ressassement continuel de la même chose que vous vouliez vous faire pardonner. Faites très attention de ne pas rabâcher de nouveau le sujet ou d’ouvrir de vieilles blessures.
  • Ne soyez pas trop surpris (ou suspect) si vous êtes pardonné. Prenez les gens au mot, tout comme ils ont accepté vos excuses.
  • Ne vous excusez pas sauf si vous le pensez vraiment. Vous pouvez détecter les fausses excuses à cent kilomètres, et c’est de même pour les autres. Si vous n’êtes pas prêt à présenter des excuses, travaillez sur vous-même jusqu’à ce que vous vous sentiez prêt, et tentez le coup.
  • Même si vous sentez que le conflit a été en partie en raison d’un manque de communication de l’autre personne, ne le mentionnez pas dans le milieu de vos excuses. Tout au plus, mentionnez brièvement que l’autre personne peut vous aider à éviter tout malentendu en rappelant quand vous bouchez trop le bouchon , et présenter vos excuses à nouveau pour tout le mal causé.
  • Ne parlez pas à quel point vous vous sentez mal. Les excuses ne reposent pas sur votre culpabilité, votre honte, votre peur du rejet, votre anxiété ou votre solitude en attendant d’être pardonné. Ce la repose sur l’autre personne – rappelez-vous toujours ceci même si la personne semble prendre son temps pour vous pardonner.
  • Ne supposez jamais que la partie lésée est en train de vous « punir » en prenant le temps pour vous pardonner, mais faites attention aux signes avant-coureurs qu’ils vont garder une rancune à jamais. Si vous entendez les mots comme «je ne vais pas te faire oublier cela», ou «je vais être ton ami, mais cela va changer à jamais notre amitié », écoutez votre cœur, et à envisager de laisser la relation aller.

One thought on “Pas toujours facile de présenter des excuses ! Mais voici comment le faire avec grâce.

  1. C’est sûr : « ’avoir l’humilité d’admettre ses erreurs, c’est faire preuve de maturité ». Merci pour ces beaux, justes et précieux conseils, Bati.
    Cela me fait penser aux nombreux bienfaits de l’Hopopono que j’adore

    J'aime

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s