La pire des solitudes

La pire des solitudes est la solitude intérieure.

On peut ne pas être seul dans la réalité de la vie, être entouré, avoir des amis, des relations, avoir un métier, un métier intéressant même…Et Pourtant !

Pourtant tu ressens ce sentiment de désolation intérieure, ce sentiment naît de cette distance toujours ressentie entre soi et le monde, entre soi, et les autres…

Décalage involontaire et douloureux, car, malgré tous les efforts, on continue à se sentir si seul. Loin des autres. Incompris aux creux de soi par les autres.

Même par ceux qui, de toutes, leurs forces, avec tout leur amour, tentent de comprendre. Tentent de s’approcher. En vain…

Et tu retrouves cet ennui  incisif, dérangeant, culpabilisant.

Un ennui paradoxal qui survient trop souvent sans prévenir.  Son apparition favorite : quand tu te trouves en compagnie.

C’est l’ennui le plus terrible car il demande une grande énergie : Il faut faire semblant de trouver ces conversations intéressantes,  toutes les vies de ces gens si passionnantes, toutes les anecdotes de leur quotidien si palpitantes. Et,  s’intéresser à leur métier, à leurs enfants, à leur conjoint…

Tu fais des efforts. Tu leur parles, tu fais semblant de t’intéresser à leur propos, à leurs histoires. Tu leur réponds. Tu essaies d’être sociable. Mais cela te demande de la concentration et beaucoup d’énergie.

Et tout d’un coup, presque sans t’en rendre compte, tu décroches. Ton regard devient flou, ton attention flotte, tu es ailleurs.

Parfois tu parviens à te reconnecter avec beaucoup d’efforts. Une grande comédie humaine !

Finalement, une forme de lassitude s’installe, les plaisirs se fanent, les événements perdent leur éclat, et les sentiments se décolorent…

Publicités

12 thoughts on “La pire des solitudes

  1. Il se pourrait que cet ennui paradoxal soit l’expression d’une vocation spirituelle que la recherche artistique rend féconde. Quand les relations sociales sont décevantes ou insuffisantes, la fréquentation d’une belle oeuvre atténue l’impression de vacuité.

    Aimé par 1 personne

  2. La pire des solitudes s’installe une bonne fois pour toute quand on perd ceux qui nous sont chers. ….morts ou vivants. ….la vie change… …la vi n’a plus aucun sens…c’est la déprime et on lutte…..contre le spleen.

    J'aime

  3. Vers la quarantaine nous découvrons que nous avons un monde intérieur dont il faut apprendre à connaitre autant que le monde extérieur. C’est le moment pour connaitre enfin Dieu et sa grandeur!

    J'aime

    1. la solitude dont tu parles est celle de chacun d’entre nous. Elle n’a rien de mal, la douleur qu’on ressent est due à ce moment de lucidité. Je pense que le vrai bonheur est d’apprivoiser ce sentiment et de savoir vivre avec et ne pas le fuire

      J'aime

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s