L’altruisme né de la souffrance

mandela

Il existe un courant de recherche en psychologie, encore très peu connu sur ce qu’on appelle l’« altruisme né de la souffrance ».

Les psychologues ont longtemps cru que les traumatismes conduisaient nécessairement à une dépression durable. Or ce n’est qu’une partie de la réalité. Certes, il ne s’agit pas de nier les cicatrices laissées par les souffrances, mais il ne s’agit pas non plus de réduire la personne à ce dont elle a souffert.

Beaucoup de personnes ayant souffert parviennent à transcender cette fragilité par l’altruisme, l’amour pour les autres.

En élargissant encore la perspective, il apparaît que, s’il y a souffrance, il y a espérance  J’aimerais vous parler de l’espérance d’une société dans laquelle des valeurs telles que la confiance, la justice, la coopération, le respect, la solidarité, le courage ont du sens non seulement dans les relations interpersonnelles, mais également au niveau social et politique, et peuvent ainsi contribuer au bien commun.

Sur le plan politique, de grandes personnalités ont su, par leur altruisme et leur capacité d’empathie, infléchir le cours des événements.

N’ayant pas ce qu’on appelle le « goût du pouvoir » (du pouvoir pour lui-même), ils ont accepté de s’engager parfois jusqu’aux plus hautes marches de l’État. Par exemple, Vaclav Havel, premier président élu de la Tchécoslovaquie postcommuniste, a mené sa campagne électorale avec ce slogan : «L’amour et la vérité doivent triompher de la haine et du mensonge»

Et je pense évidemment aussi à Nelson Mandela, dont chacun connaît les immenses générosité et capacité de pardon.

Un extrait de ce qu’il a écrit m’a particulièrement marqué :

« J’ai toujours su qu’au plus profond du cœur de l’homme résidaient la miséricorde et la générosité. 

Personne ne naît en haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de son passé, ou de sa religion. 

Les gens doivent apprendre à haïr, et s’ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur enseigner aussi à aimer, car l’amour naît plus naturellement dans le cœur de l’homme que son contraire. 

Même aux pires moments de la prison, quand mes camarades et moi étions à bout, j’ai toujours perçu une lueur d’humanité chez un des gardiens, pendant une seconde peut-être, mais cela suffisait à me rassurer et à me permettre de continuer. 

La bonté de l’homme est une flamme qu’on peut cacher mais qu’on ne peut jamais éteindre. »

Nelson Mandela dit par ailleurs que cette conviction est non seulement ce qui lui a permis de résister aux vingt-sept ans d’emprisonnement qu’il a subis, mais également d’avoir la force et le courage de contribuer à la transition de son pays de l’apartheid à la démocratie.

La bonté n’est donc pas un concept « de gentillesse» : si elle a pu changer le destin de l’Afrique du Sud hier, elle peut changer le monde demain »

Sur ce thème, je vous propose en bonus  un pack sous forme d’un dossier ces 3 livres :

Lien direct de téléchargement vers ce dossierMandela - Une philosophie en actes - Jean-Paul Jouary

un-long-chemin-vers-la-liberte

conversations-avec-moi-meme-lettres-de-prison,-notes-et-carnets-intimes

 

3 thoughts on “L’altruisme né de la souffrance

  1. « Je me trouve et je reste sans peur
    Dans la nuit qui m’environne,
    Dans les ténèbres qui m’enserrent,
    Je loue les Dieux qui me donnent
    Une âme, à la fois noble et fière
    ……………………
    Je suis le maître de mon destin
    Je suis le capitaine de mon âme »

    « Invictus » le poème de William Ernest Henley, et aussi le préféré de Nelson Mandela, et qui décrit si bien ce personnage immense.
    Cela correspond au concept de résilience et le dépasse, par cet amour immense, cette foi ardente.
    Et qui d’autre, que celui qui a souffert peut mieux comprendre et accueillir l’autre ?

    Aimé par 2 people

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s