L’intelligence émotionnelle : Les 18 signes

Au début des années 1990, la découverte de l’intelligence émotionnelle a levé le voile sur une bizarrerie : 70% des personnes dotées d’un QI moyen dépassent celles qui ont un QI élevé.

Avec la mise en évidence du rôle de l’intelligence émotionnelle, l’idée, largement répandue, que seul le QI pouvait mesurer la réussite, a été battue en brèche.

Aujourd’hui, les chercheurs s’accordent pour dire que l’intelligence émotionnelle est LE critère qui distingue les génies du commun des mortels. L’intelligence émotionnelle (IE), c’est l’art de manier les émotions qui influent sur notre comportement, nous permettent de naviguer dans une société toujours plus complexe, et de prendre les bonnes décisions.

Interrogé par Psychologies, le psychologue Daniel Goleman décrit ainsi cette forme d’intelligence comme « un art d’utiliser ses émotions » et distingue cinq compétences qui la caractérisent : la conscience de soi, la maîtrise des émotions, la motivation, l’empathie et la capacité à entrer en relation.

Si son rôle est avéré, elle reste difficile à mesurer. Comment savoir si nous maîtrisons l’art des émotions? Comment améliorer notre intelligence émotionnelle si nous en sommes dépourvus?

Dans un article publié le 8 février sur LinkedIn, le Dr Travis Bradberry, co-auteur de Intelligence émotionnelle 2.0 (en anglais), a listé les 18 signes qui caractérisent un savoir-faire émotionnel aiguisé, à partir d’un test réalisé auprès de plus d’un million de personnes.

1- Votre vocabulaire émotionnel est diversifié

Tout le monde ressent des émotions. En revanche, seules 36% des personnes sont capables de les identifier précisément lorsqu’elles surviennent, selon l’étude réalisée par TalentSmart. Problème : les émotions, lorsqu’elles ne sont pas nommées, peuvent être cause d’incompréhensions, conduire à des choix irrationnels et à des actions contre-productive.

Au contraire, les personnes dotée d’une intelligence émotionnelle aiguë maîtrisent leurs émotions parce qu’elles les comprennent, et utilisent un large vocabulaire pour les décrire. Quand beaucoup de personnes disent « je vais mal », les personnes à l’intelligence émotionnelle fine peuvent identifier si elles se sentent « irritables », « frustrées », « opprimées » ou « anxieuses ». Plus les mots sont précis, plus on comprend les émotions vécues, et la meilleure manière d’y faire face.

2- Vous êtes curieux vis-à-vis des autres

Peu importe s’ils sont introvertis ou extravertis, ceux qui maîtrisent l’art des émotions sont curieux vis-à-vis des personnes qui les entourent. Cette curiosité est le fruit de l’empathie, une des meilleure manières de développer l’IE. Plus vous vous souciez des autres, plus vous serez curieux de ce qu’ils vivent.

3- Votre regard évolue

Les personnes dotées d’une grande intelligence émotionnelle sont flexibles et s’adaptent en permanence. Elles savent que la peur du changement paralyse l’action et menace leur bonheur. Elles sont perpétuellement à l’affût de l’inconnu, et elles sont prêtes à élaborer un plan d’action pour faire advenir le changement.

4- Vous connaissez vos points forts et vos faiblesses

Les personnes émotionnellement intelligentes ne se contentent pas de comprendre leurs émotions : elles connaissent leurs points forts et leurs points faibles. Elles savent aussi ce qui les met en mouvement, et quels sont les environnements favorables au succès. Elles savent utiliser leurs forces pour en tirer profit et mettre à distance leurs failles pour ne pas se laisser entraver.

5- Vous êtes un bon juge du caractère des autres

Une bonne partie de l’intelligence émotionelle se résume à la conscience des autres et de la société : la capacité de lire dans les autres, de savoir ce qu’ils traversent et de quoi ils sont faits. Cette acuité fait de vous un excellent observateur de la personnalité de votre entourage. Les gens ne sont pas des mystères pour vous. Vous sondez leurs intentions, y compris ceux qui se cachent derrière une carapace.

6- Vous ne prenez pas la mouche

Si vous avez une bonne compréhension de vous-même, les gens auront du mal à dire ou faire quelque chose qui vous offensera. Les personnes dotées d’une fine intelligence émotionnelle ont une grande confiance en eux et sont ouvertes d’esprit : elles ont le cuir épais. Ces personnes-là n’ont aucune difficulté à rire d’elles-mêmes ou à accepter les plaisanteries des autres, parce qu’elles font facilement la différence entre l’humour et l’insulte.

7- Vous arrivez à dire « non » (à vous-même et aux autres)

L’intelligence émotionnelle va de pair avec la maîtrise de soi. Vous évitez d’agir sur un coup de tête. Des recherches menées à l’Université de Californie, à San Francisco, ont montré que les personnes qui ont du mal à dire non ont plus de risques d’être stressées, en proie au burn-out, à la dépression. Dire « non » est pour beaucoup de personnes un défi, un mot difficile à prononcer. Au contraire, quand ils disent « non », les intelligents émotionnels évitent les phrases comme « Je crois que je ne peux pas… » ou « Je ne suis pas sûr que… » Dire « non » à une proposition de plus honore les engagements déjà pris et vous permet de vous y consacrer pleinement.

8- Vous ne ressassez pas vos erreurs

Les personnes à l’intelligence émotionnelle aiguisée prennent du recul sur leurs erreurs, sans pour autant les oublier. En gardant leurs échecs à bonne distance, il est plus facile de les comprendre, et d’en tirer les leçons à l’avenir. Se souvenir de ses erreurs sans les ressasser est un équilibre subtil qui demande une bonne connaissance de soi.

9- Vous donnez sans attendre en retour

Quand on vous donne quelque chose spontanément, sans rien attendre en retour, on s’en souvient longtemps. Par exemple, vous avez une conversation intéressante avec quelqu’un au sujet d’un livre, et un mois plus tard, quand vous revoyez cette personne, vous arrivez avec le livre en question à la main. Les personnes dotées d’une grande intelligence émotionnelle arrivent à construire des amitiés très profondes car elles arrivent à se mettre à la place des autres.

10- Vous n’êtes pas rancunier

Se laisser envahir par des émotions négatives après une dispute est un facteur important de stress, et peut avoir de graves conséquences sur la santé sur le long terme. Les personnes émotionnellement intelligentes savent éviter le stress et les nuisances engendrées par la rancoeur. Pardonner à quelqu’un permet non seulement de se sentir mieux, mais participe aussi à votre bonne santé physique.

11- Vous neutralisez les personnes toxiques

Côtoyer des personnes acariâtres est épuisant pour tout le monde. Le savoir-faire émotionnel aide à gérer les interactions avec les personnes nuisibles. En pareille situation, vous identifiez vos propres émotions, et vous agissez de manière rationelle, pour ne pas vous laisser envahir par la colère. Vous écoutez le point de vue de la personne difficile pour trouver un terrain d’entente.

12- Vous ne cherchez pas la perfection

Les personnes qui maîtrisent leur intelligence émotionnelle ne cherchent pas à atteindre la perfection car elles savent qu’elle n’existe pas. Si votre objectif est la perfection, vous avez toujours un sentiment tenace d’échec, qui vous conduit à abandonner ou relâcher vos efforts. Au lieu d’aller de l’avant, vous passez votre temps à vous lamenter sur ce que vous n’avez pas réussi à accomplir ou sur ce que vous auriez dû faire.

13- Ce que vous avez suffit à votre bonheur

Prendre le temps de faire le point sur ce qui vous rend heureux, voilà une chose toute simple à faire. Les chercheurs ont montré que cultiver la gratitude au quotidien apporte de la bonne humeur, de l’énergie, et un sentiment de bien-être.

14- Vous déconnectez

Etre capable d’éteindre son téléphone portable ou de lâcher son ordinateur le temps d’une pause ou d’un week-end, c’est aussi à cela que l’on reconnaît les personnes douées d’intelligence émotionnelle. Prendre le temps de se reposer aide à diminuer le stress et à vivre l’instant présent. Des études ont en effet montré que le simple fait de consulter ses mails pouvait augmenter le niveau de stress.

15- Vous limitez votre consommation de caféine

Boire trop de boissons contenant de la caféine libère de l’adrénaline dans l’organisme. Conséquence : vous agissez selon un mécanisme de combat-fuite (destiné à assurer la survie). Vous arrêtez de penser rationnellement et vous êtes plus prompt à prendre des décisions très raides, irréfléchies. Très pratique si un ours vous poursuit, beaucoup plus embêtant si vous devez répondre à un mail un peu sec.

16- Vous dormez suffisamment

Pendant le sommeil, le cerveau recharge ses batteries, en se remémorant ce qui s’est passé dans la journée, pour l’oublier ou le mémoriser. Les personnes dont l’intelligence émotionnelle est en éveil savent bien que leur capacité de concentration et de mémoire est réduite lorsqu’elles manquent de sommeil. Pour ces personnes, bien dormir est une priorité.

17- Vous arrêtez de ruminer des pensées négatives

Plus vous ressassez des pensées négatives, plus vous leur donnez de l’importance. La plupart de nos pensées négatives ne sont… que des pensées. Quand vous vous focalisez sur une chose, craignant que cette chose arrive, ou n’arrive jamais, il s’agit la plupart du temps d’une tendance naturelle du cerveau à percevoir des menaces. Les personnes dotées d’une bonne intelligence émotionnelle séparent les pensées des faits, pour casser le cercle vicieux des pensées négatives, et construire une approche positive de la réalité.

18- Vous ne laissez personne gâcher votre bonheur

Quand votre bonheur ou votre satisfaction dépend de l’opinion d’autres personnes, vous n’êtes plus le maître de votre propre bonheur. Quand des intelligents émotionnels se sentent bien, après avoir réalisé quelque chose qui leur tenait à cœur, ils ne laisseront aucune remarque venant de quelqu’un d’autre gâcher leur plaisir.

Voici sur le même thème le livres : L’inelligence émotinnelle 1 & 2

Intelligence émotionnelle  Tome 1Présentation du 1er livre :

Notre destin est-il inscrit dans notre quotient intellectuel ?
Pas du tout, si l’on en croit Daniel Goleman, pour qui la notion habituelle d’intelligence néglige un aspect essentiel du comportement humain : nos émotions.

Une bonne nouvelle : chacun peut améliorer son intelligence émotionnelle.
Puisant dans les découvertes récentes de la biologie et de la psychologie, Daniel Goleman analyse les raisons pour lesquelles un QI élevé peut être un handicap et la maîtrise des émotions un atout.

Self-control, persévérance, motivation, respect d’autrui, aisance sociale sont quelques-unes des compétences qui définissent cette intelligence  » autre  » : l’intelligence émotionnelle.

A la différence du QI, l’intelligence émotionnelle n’est pas donnée une fois pour toutes. Bien au contraire : chacun de nous peut l’améliorer, pour peu qu’il apprenne à reconnaître et à utiliser l’ensemble de ses émotions…

Télécharger : L’intelligence émotionnelle 1

Intelligence émotionnelle Tome 2

Présentation du 2ème livre

Après son premier best-seller, Daniel Goleman se penche sur les vraies raisons de la réussite professionnelle.

Là encore, il ne s’agit pas de Q.I., de diplômes ou d’expertise technique, mais bien de nos aptitudes émotionnelles.

Il nous aide à améliorer nos compétences personnelles – le self-control, la motivation, l’intégrité – et nos compétences sociales – la capacité de communiquer, d’évoluer, de stimuler les autres – en nous apprenant à gérer nos émotions dans le cadre du travail pour nous permettre de nous épanouir pleinement dans notre vie professionnelle.

Après le grand succès du premier tome, vendu à près de 40000 exemplaires en France, Daniel Goleman, docteur en psychologie, revient sur son concept d’intelligence émotionnelle pour l’appliquer plus particulièrement au monde du travail.

Il reprend le principe qui veut que la conception traditionnelle de l’intelligence laisse complètement de côté les émotions qui régissent pourtant le comportement humain. Ainsi, la réussite dépend moins du quotient intellectuel que de l’intelligence émotionnelle fondée sur la compréhension, la maîtrise et l’utilisation des émotions, qualités que chacun peut acquérir.

Sous cet angle, l’auteur remet en cause la manière dont chacun conçoit une carrière mais aussi la façon dont une entreprise gère son potentiel humain. Au bout de trois ans d’enquête, passés à rencontrer les dirigeants de près de cinq cents entreprises ainsi que des cadres et des employés considérés comme des « stars » sur leur lieu de travail, il confirme que la réussite n’est pas liée aux diplômes, ni au QI, ni aux compétences techniques.

La différence se fait au niveau de la conscience de soi, de la confiance en soi, du self control, de la motivation et de la capacité de chacun à communiquer et à influencer les autres. Ces aptitudes sont destinées à jouer un rôle croissant dans le monde du travail.

De plus, les recherches en psychologie et en neurobiologie, prouvent que chacun est à même d’améliorer le contrôle de ses émotions. Il donne ici conseils et orientations pour apprendre à les cultiver et à les utiliser.

Télécharger : L’inelligence émotionnelle 2

15 thoughts on “L’intelligence émotionnelle : Les 18 signes

    1. Les émotions (à fortiori négatives) ça fait souffrir, ça sert à rien, c’est utilisé pour se faire manipuler, prendre pour un con, etc.

      Si vous ne voulez plus souffrir et être pris pour un con :

      Arrêtez de penser en émotions et pensez avec votre tête.

      Vous allez être beaucoup plus détendu, serein et apaisé.

      J'aime

  1. J’aime bien la phrase d’Epictetus🙂

    Votre texte est bien mais il y a beaucoup de choses différentes, du coup c’est compliqué.

    A mon avis, pour vivre avec un bon moral, s’estimer, et avoir une bonne boussole pour savoir quoi faire dans la vie, ce qu’il faut :

    L’ORGUEIL : Légitime fierté qui éloigne de la bassesse.

    <> Gustave Flaubert
    <> Un internaute
    <> Un internaute
    <> Un internaute

    Car chacun mène sa barque, et personne ne la mènera à votre place. Il vaut mieux être orgueilleux et défendre ses intérêts, et ça empêche aussi de se faire détruire. En fait, c’est bon pour beaucoup de choses.

    J'aime

    1. Oupsss, les guillemets ne sont pas passés. Voici le bon texte :

      J’aime bien la phrase d’Epictetus🙂

      Votre texte est bien mais il y a beaucoup de choses différentes, du coup c’est compliqué.

      A mon avis, pour vivre avec un bon moral, s’estimer, et avoir une bonne boussole pour savoir quoi faire dans la vie, ce qu’il faut :

      L’ORGUEIL : Légitime fierté qui éloigne de la bassesse.

       » On se sauve de tout par l’orgueil  » Gustave Flaubert
       » L’orgueil pousse à s’accrocher quoiqu’il arrive, c’est une sacrée force.  » Un internaute
       » Sans lui, on ne va pas loin, surtout dans la vie professionnelle.  » Un internaute
       » Si l’on se prend pour une merde on ira pas loin. Mais si on a conscience de ses capacités et qu’on en est fier, donc orgeuilleux, nous nous dépasserons.  » Un internaute

      Car chacun mène sa barque, et personne ne la mènera à votre place. Il vaut mieux être orgueilleux et défendre ses intérêts, et ça empêche aussi de se faire détruire. En fait, c’est bon pour beaucoup de choses.

      J'aime

  2. Cet article me ravit car je suis convaincue depuis longtemps de la grande « utilité » de l’IE. D’autant que j’ai un OI plutôt moyen🙂
    Encore beaucoup à améliorer mais puisque cette forme de l’intelligence se travaille…

    J'aime

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s