La nostalgie revient lorsque le présent n’est pas à la hauteur du passé.

Il vaut mieux garder la nostalgie d'un paradis en le quittant que le transformer en enfer en y restant.

On idéalise une époque, des personnes avec qui l’on était. Le simple rappel d’un élément du passé nous replonge dans ce sentiment ô combien humain, des retrouvailles avec des personnes nous ayant connu en sont par exemple un rappel profond.

Aussi, j’ai essayé souvent d’être le moins nostalgique possible ou être plus fort face à elle. Pourtant,  je l’avoue sans aucune honte,  ma douce nostalgie me poursuit inexorablement.

J’ai même longtemps cherché à  la combattre, mais je me suis résigné enfin de compte qu’elle m’a été  indispensable pour me réaliser, grandir et m’adapter et qui sait devenir un jour apte à en supporter d’autres.

Aussi, ma nostalgie est sans doute le sentiment le plus étrange qui me traverse et me traversera, pour autant, s’il faut apprendre à vivre avec, il faut surtout apprendre à l’atténuer sous peine d’une profonde déprime.

La nostalgie n’est pas la tristesse, loin de là. Elle est une intensité de vivre aujourd’hui, mais en maintenant avec le passé un lien indéfectible. Non qu’il fût meilleur. Mais il est le nôtre, simplement. Notre trace à chacun. Nos cicatrices, notre sillon.

« La nostalgie, c’est la conscience du temps passé ». Ce qu’on ne peut pas dire de la mélancolie au temps présent. Se souvenir pour avoir conscience d’exister.

Le temps ne change pas, mais nous seulement. Les photos restent, et nous figés à les regarder défilés, après les avoir prises. Pourtant, qui peut prétendre que c’était vraiment mieux avant ? « Moi » était simplement différent.

La nostalgie doit être à la fois un élan pour avancer et une motivation pour apprendre à se remettre en question et grandir.

Ce sentiment pourrait-il être là l’occasion d’apprendre à s’accepter comme l’on est et d’arriver à faire de son passé une force ?

Peut-être, à condition de ne pas cultiver ce sentiment pendant trop longtemps…;)

 Voici une très émouvante autobiographie de Simone Signoret sur le même thème :

 La nostalgie n'est plus ce qu'elle était« Je ne peux pas jurer que j’ai été d’une sincérité totale en affirmant que je n’ai pas de nostalgie.  J’ai peut-être la nostalgie de la mémoire non partagée… »

La nostalgie n’est plus ce quelle était – Simone Signoret

Liens de téléchargement : EPUB

PDF

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s