Un complexe peut en cacher un autre

Un complexe peut en cacher un autre

Dans son ouvrage «Le sens de la vie», Alfred Adler, l’imminent psychiatre, disciple de Freud et fondateur de la psychologie individuelle, était le premier à développer l’idée que « L’être humain, dans son insécurité, éprouve un sentiment d’infériorité qui appelle constamment une compensation »

En partant de ce constat, il remarque que, dans le cas où un complexe d’infériorité prend des proportions gênantes, il devient nécessaire à la personne de le combattre.

L’une des solutions choisies inconsciemment pour échapper à ce sentiment pénible consiste à « surcompenser », c’est-à-dire à adopter un comportement excessif, opposé à ce sentiment gênant qui entraîne une manque voir une absence estime de soi.

Comment se manifeste cette « surcompensation ?

Pour lutter contre la souffrance, la difficulté à trouver sa place et à s’estimer, l’être humain exagère certains traits de son caractère et se protège contre son angoisse en se réfugiant derrière une carapace.

Certaines personnes se rendent ainsi insupportables, adoptant à tout propos une attitude arrogante et prétentieuse.

Elles commencent à avoir un avis sur tout, et le donnent avec une assurance confondante sans qu’il ait été sollicité, même sur les sujets qu’elles connaissent peu ou pas du tout.

Elles savent présenter les choses de manière à couper toute contestation, ce qui leur permet d’affirmer une chose et son contraire sans preuves solides.

Elles se félicitent et se valorisent à tout propos sans attendre que les autres le fassent.

Leur comportement est-il destiné à masquer une faille cachée ou est-ce tout simplement la manifestation bruyante et tapageuse d’une saine estime de soi, qui dérange et expose aux critiques ?

L’excès de démonstration et l’irritation qu’il provoque incitent à trancher pour une manifestation de « mésestime de soi » engendré par un complexe d’infériorité caché.

Ce complexe s’exprime également sous une autre forme, qui consiste à dévaloriser systématiquement son entourage.

Il s’appuie parfois sur le désir de ressentir un bref instant l’impression d’être tout-puissant, alors qu’on se sent soi-même très dévalorisé.

Ainsi, par manque de sentiment de communauté la personne cherche la compensation de son sentiment d’infériorité en développant son agressivité pour dominer les autres.

Que masque le complexe de supériorité ?

Ce complexe de supériorité masque en fait un complexe d’infériorité sous-jacent. Il se révèle par des prétentions exagérées, des vantardises, le mépris des autres, le besoin de fréquenter des personnes haut placées, de commander des faibles…

Certains peuvent aussi être très enclins à plaire, devenant ainsi très dépendants de l’approbation des autres afin de se sentir valorisés. Ils ne ressentent aucun plaisir à compléter et à atteindre des buts à moins que leurs efforts soient reconnus par des gens dont ils respectent l’opinion.

Ils seront aussi très susceptibles à se comparer à d’autres personnes desquelles ils ont une opinion très élevée. Cependant, il est important de noter que chez eux cette forme de comparaison sert à combler le besoin essentiel de masquer leurs lacunes et leurs faiblesses.

C’est un mécanisme de défense qui consiste à rabaisser les autres pour se sentir plus fort. Et le bonheur des uns ne fait pas toujours celui des autres…

Elles ont tendance à rejeter la faute sur les autres, pensent qu’elles n’ont pas de chance, que quelqu’un tente de leur mettre des bâtons dans les roues, c’est-à-dire que c’est la faute de tout le monde, sauf la leur.

L’univers devient leur pire ennemi et elles ne sont pas conscientes que le problème réside en elles. Lorsqu’une personne de leur entourage fait quelque chose de bien, elles sont incapables de reconnaître son mérite et sa valeur, et elles attribuent ça à la chance ou à l’aide d’une tierce personne. Reconnaître que quelqu’un a fait quelque chose de bien de lui-même est impossible pour elles.

Qu’elles sont les origines de ce comportement ?

Ce comportement provient évidement de notre éducation. Dès l’enfance,  on nous apprenons à être parfait : au niveau de la beauté, au niveau des fringues, de l’apparence, au niveau intellectuel, au niveau du comportement, et j’en passe.

Mais le problème c’est qu’aujourd’hui, nous nous faisons éduquer par tellement de moyens différents qu’il est devenu difficile de les cerner et de les filtrer : la télé, l’école, les bouquins, internet, les magazines, les pubs dans la rue, le regard des gens, etc.. Tout cela nous éduque, et pas toujours d’une bonne façon (généralement d’une très mauvaise…).

La réalité humaine c’est qu’il est impossible, tout simplement, d’être le meilleur dans tout. Chose que la civilisation moderne veut nous faire comprendre. Par contre, il est tout à fait possible, et très probable que vous ayez un domaine de prédilection que vous maîtriser. C’est sur celui-ci que vous devez vous focaliser.

Qu’elles sont les causes d’une faible estime ?

Il existe plusieurs causes d’une faible estime en soi. Je me concentrerai de lister les causes principales, celles engendrées par de nos sociétés moderne :

  • Le fait que les sociétés modernes se laissent tromper -ou se focalisent délibérément- sur l’apparence plutôt que le fond.
  • Les pressions sociales qui nous demandent de correspondre à un modèle quelconque (poids, taille, niveau intellectuel, etc.)
  • Les critiques qui sont souvent pas constructives, et nous servent seulement à baisser notre estime en nous-même.
  • Le pessimisme récurrent -qui a été cultivé par des facteurs sociaux multiples- chez la plupart des gens.
  • Une éducation laissée au hasard tant du côté des autorités publiques et du côté personnel des parents.
  • Le besoin d’argent incessant dans les sociétés de consommation qui nous fait croire que nous devons faire plus avec plus (acheter plus, consommer plus…) alors que les personnes profitant de ce mode de vie malsain font plus avec moins (automatisation des taches permettant d’augmenter le niveau de production tout en diminuant la masse salariale par exemple).
  • Avant les gens se suffisaient de vivre tout simplement et se contentaient de peu. Aujourd’hui nous voulons toujours plus et toujours mieux. Or cela est difficilement atteignable. Étant donné cela, et qu’il est, dans la plupart des cas, difficile d’atteindre ce niveau, il nous arrive d’échouer. Et cet échec est mal interprété. Il nous amène à critiquer et nous critiquer nous-même.
  • Et pour couronner le tout, de mauvaises influences autour de nous qui ne manquent pas à nous envoyer des ondes néfastes enregistrées par notre subconscient chaque jour…

Pour aller plus loin je vous propose de télécharger sous format PDF  :

1- Le sens de la vie – dans un pack de 9 œuvres d’Alfred Adler.Alfred Adler

2- L’estime de soi – Apprendre à s’aimer avec ou sans les autres

L'estime de soi

Vous les trouverez parmi les fichiers de notre nouveau Groupe : Lecture sans frontières.

One thought on “Un complexe peut en cacher un autre

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s