En marge de la journée mondiale des troubles bipolaires

Trouble bipolaire

La  2ème journée mondiale des troubles bipolaires  est célébrée  le 30 mars 2016. Elle a lieu le jour de la naissance de Van Gogh, lui-même atteint.

Cependant, le trouble bipolaire n’est pas qu’un effet de mode ou la maladie des grands hommes, elle est également la maladie des millions de personnes ordinaires et même célèbres dans le monde

Cette journée a pour but :

  • de faire connaître et reconnaître une maladie
  • d’informer pour aider à mieux comprendre la complexité de la maladie, à mieux la soigner et à mieux la gérer au quotidien.
  • de sensibiliser le grand public afin que les personnes atteintes de ces troubles soient mieux acceptées par la société.

C’est justement ce dernier point qui fait l’objet de cet article. Sachant que dans deux précédents on a présenté cette maladie avec quelques bipolaires célèbres et le lien entre la bipolarité et la créativité.

Premièrement, vivre avec une personne c’est l’aider à subvenir à ses besoins. Le bipolaire, tout égocentrique qu’il est, a sans cesse besoin d’amour. Un bipolaire est un éternel incompris , il a toujours besoin d’être rassuré. En quête de reconnaissance, l’amour de ses proches est la base de sa guérison.

Le summum du sentiment d’être aimé va être atteint quand le bipolaire va se sentir compris. Le travail de compréhension est de longue haleine et  compliqué par le simple fait que le bipolaire lui-même a beaucoup de mal à se comprendre lui-même. Il en va de soi que l’écoute de son proche lui est indispensable.

L’aimer, le rassurer, l’écouter et le comprendre: il est donc très difficile pour une personne de vivre avec un bipolaire si elle-même est égocentrique.

Les proches du bipolaire vont être amenés à se confronter avec ses envies plus ou moins extravagantes. Des envies soudaines que le bipolaire veut par tous les moyens assouvir. Ces situations sont très fréquentes lors de la manie (état d’excitation). Un bipolaire en phase maniaque est très difficile à contrôler et souvent, faute de mieux, ses proches laissent faire.

Discuter ensemble sur ses envies est plus ou moins réalisables, cela dépend du recul qu’à le bipolaire sur son trouble. L’idée n’est pas de le pousser à abandonner mais de l’aider à voir si son projet s’inscrit dans une logique ou non. Parce qu’il aura aussi des désirs plutôt raisonnables et sans risques.

Exemples : « Je veux telle chose » : pourquoi pas?…. « je ne veux pas aller au boulot » : pourquoi ? Que vas tu faire ? Tu devrais réfléchir un peu avant de prendre une telle décision…

Le bipolaire va avoir de grands projets qui vont changer sa vie brutalement. C’est là que les proches peuvent ouvrir la discussion sur les raisons de ses décisions. Avec du tact, et dans une relation de confiance, l’échange est possible.

Mais lorsque l’excitation est trop forte et qu’il est impossible de discuter, il est trop tard : le bipolaire se nourrit de son délire et personne ne pourra lui faire changer d’avis. Que faire alors ? La chose primordiale est d’arriver à amener le bipolaire à dormir, à reposer son esprit en ébullition pour retrouver sa lucidité.

Il faut éviter d’énerver un bipolaire en phase montante avec des paroles lui disant qu’il est malade par exemple, cela ne ferait qu’empirer son excitation. S’il n’est pas encore délirant il faut alors essayer de voir avec lui ses envies qui sont raisonnables et celles qui ne le sont pas. C’est distinguer la part de réelle et d’irréelle dans ses volontés.

Un bipolaire a une énergie qu’il a du mal à canaliser. Cette énergie non utilisée va exploser en crise maniaque ou disparaître lors des dépressions. Lorsqu’il est dans un état stable il faut donc trouver des activités dans lesquelles il peut canaliser son énergie et tirer une satisfaction.

Ses proches peuvent l’aider à s’investir dans un sport, un art ou autre chose qui puisse lui convenir. Le bipolaire a besoin d’être entouré de personnes qui le stimulent à faire des choses parce que seul il n’en voit pas les bien faits.

Important !  Il faut éviter d’interpréter hâtivement les actes et paroles d’un bipolaire. Si un jour ton proche bipolaire agit étrangement ou tient des propos inappropriés,  ne lui en tient pas rigueur.

Par exemple, si tu reçois un soir des SMS irréfléchis et irrespectueux d’un ami bipolaire, cela ne veut pas dire qu’il te manque de respect, cela ne va pas dire qu’il t’en veux, mais cela veut dire qu’il est en état d’excitation, sur un penchant maniaque.

S’il agit donc bizarrement, qu’il a un comportement qui n’est pas de son habitude, méfie toi de ne pas le juger trop rapidement.

Le bipolaire reste avant tout une personne sensible, intelligente, passionnée débordante d’amour et d’affection  et si désireux de les partager avec ses proches.

Pour en savoir plus je vous propose cet excellent site : http://www.troubles-bipolaires.com/

 

 

One thought on “En marge de la journée mondiale des troubles bipolaires

  1. Bonjour Mr , ENFIN !!! Maladie connue et reconnue …
    Je vous prie de bien vouloir m’aider à faire passer le message par l’ intermédiaire de mon over-blog. Dans l’attente de lire votre réponse, cordialement, « Rosalia ».

    Aimé par 1 personne

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s