La métamorphose inquiétante de la gauche.

Il y avait eu la gauche intellectuelle, la gauche critique, la gauche modérée, la gauche radicale…Mais ça, c’était avant !

Dégénérescence du cerveau de la gauche

Il y avait eu la gauche intellectuelle, la gauche critique, la gauche modérée, la gauche radicale…Mais ça, c’était avant !

Pendant la dictature, il y a eu la « gauche-couscous » qui s’est mise à nu après la révolution en aspirant de devenir « une gauche-caviar ».

La gauche-caviar serait ces opportunistes anonymes ou connus qui auraient leurs entrées dans les cercles du pouvoir qu’il soit juridique, sécuritaire, économique, médiatique, culturel ou politique.

Ils ont acquit un niveau ou un train de vie aisé grâce aux privilèges octroyés par le pouvoir en contre partie du sale boulot qu’il leur confie et dont il évite de s’en salir les mains.

Cette définition bien sûr ne satisfait pas car, elle ne comporte pas la part morale qui convient.

En fait, on reproche aux membres de cette gauche de ne pas ressembler assez à ceux qu’ils prétendent défendre et de manquer de sincérité et d’authenticité dans leurs engagements :

  • Ils ne connaissent la misère que d’en haut et donc, pour eux , être de gauche, c’est se révolter confortablement en dénonçant ceux qui se révoltent.
  • L’opportunisme et l’hypocrisie leur sont devenus une nécessité pour « exister » et garder leurs privilèges et leurs train de vie de bourgeois arrivistes
  • Ils n’hésitent pas de se rallier, pour ne pas dire se prostituer sans vergogne ni état d’âme à leur maître en rêvant que leur jour viendra pou ravir sa place et assouvir leur soif du pouvoir.
  • Ils se leurrent ainsi en justifiant leur lâcheté par la dialectique du maître et de l’esclave d’Hegel.
  • Ils ignorent par conséquent la contestation et la révolte qui devraient être leur seule réaction légitime.
  • Ils acceptaient sans discuter les miettes que leur maître voudraient bien leur laisser pour subsister
  • Ils sont capables de dénoncer, de réprimer et même d’écraser toute autre opposition, pour ne pas perdre leurs privilèges auprès de leur maître.

Métaphoriquement, ce sont des « serfs » ( khammassa ou tayassa) d’une autre époque, totalement asservis mais qui ne le savaient pas, ou plutôt qui ne veulent pas le savoir en faisant la politique de l’autruche.

Pour que cette tragédie mêlée d’absurdité ait pu se mettre en place, il a fallu tout d’abord ôter aux membres de cette gauche toute conscience de son exploitation et de son aliénation.

Conséquence : Une atrophie inquiétante de leur cerveau émotionnel entraînant un comportement paradoxal.

Comme « la nature a horreur du vide », l’opportunisme, l’arrivisme, la manigance et la délation ont pris de plus en plus de place dans les lobes temporaux de leur cerveau émotionnel dégarni…

« ..il n’y a rien de pire que le spectacle de l’amputation d’un esprit ! Il n’existe… aucune prothèse pour ça ! »   (Réplique d’Al Pacino dans le rôle du Colonel Slade dans l’excellent film : le temps d’un week end)

Sur le même thème voici un autre extrait de l’article de Abed Charef (Politologue, écrivain et journaliste), intitulé : Naufrage annoncé de la gauche-couscous en Tunisie :

[…] La gauche, en Algérie comme en Tunisie, est en fait une petite bourgeoisie urbaine, occidentalisée, qui n’a plus de rapports avec le peuple de gauche, les sans-dents.

Une gauche-couscous qui aspire à devenir gauche-caviar, prête à composer avec le système Ben Ali du moment qu’il assurera sa sécurité et son confort, et limitera la répression aux pauvres, aux barbus et aux ruraux.

Elle affiche encore un discours de gauche, mais elle a une pratique politique basée sur d’autres critères. Sa grille de lecture n’est plus dictée par le bon vieux clivage riches-pauvres, exploitants-exploités, capital-travail, elle a comme repère central le conflit religieux-laïcs. […]

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s