Pourquoi les réseaux sociaux peuvent nous rendre malheureux ?

facebook-vivre

Tout a commencé en lisant un excellent article sur le site du magazine ChEEk intitulé : Pourquoi Facebook et Instagram font-ils de nous des losers ? .

Dans cet article, la journaliste Julia Tissier explique que les réseaux sociaux peuvent nous rendre malheureux.

Le spectateur est souvent seul et désœuvré face à la comédie qui est jouée sur le théâtre des réseaux sociaux.

Pour le psychologue Sebastien Dupont :

“Face à des gens qui ont plein d’amis, plein d’activités, on dévalorise son propre capital social alors même qu’il était satisfaisant (…) Comme dans les films, on ne voit jamais le héros se brosser les dents, on le voit au top, à 19 heures, sur la plage, avec une lumière de crépuscule, en train de siroter un cocktail.”

Bien sûr, Facebook n’est pas le seul réseau social à être ainsi montré du doigt. Instagram aussi nous culpabilise

Et lorsqu’on navigue sur Instagram ou Facebook, on est souvent au lit, avec les cheveux gras, l’haleine chargée… et on regarde des photos des gens heureux, beaux et parfaits. Bref, c’est parfait pour déprimer et avoir une image négative de soi.

En étant spectateur du bonheur des autres, le nôtre peut paraître plus triste.

Comme disait Jules Renard:

« Il ne suffit pas d’être heureux : il faut encore que les autres ne le soient pas. »

Mais nous sommes tous complices de ce genre de comportement en allant sur les réseaux sociaux.

Je mets moi aussi en scène ma vie, je fais des choses formidables et je vous cache celles dont je suis moins fier. Je les garde peut-être aussi pour mes amis, ceux que je connais bien et qui parfois ne sont même pas sur Facebook. Mais ça, vous ne le saurez pas sur Facebook.  🙂

Bref, je venais de lire cet article qui tente tant bien que mal de finir sur une note positive du genre : tout ça n’est qu’une partie de la vie, et on le sait bien, ce n’est pas là que ça se joue. Je me suis alors dit qu’il fallait que je déconnecte et que j’aille prendre l’air.

Et finalement, c’est quoi Facebook ou Instagram ?

C’est juste la mise en avant de vie parfaite vécue par procuration puisque personne n’est dupe de la supercherie. C’est ainsi que j’en suis venu à la conclusion que Facebook et Instagram transforment ses utilisateurs en vieux séniles que je croisais dans la rue il y a 30 ans !

Facebook et Instagram sont des accélérateurs de sénescence morale et comportementale. On se comporte exactement comme des vieux cons sauf qu’on se dit qu’on est plus cool, puisqu’on utilise un ordinateur et qu’on peut le dire à nos 1000 amis en un seul clic.

Et le pire dans tout ça, c’est que nous ne nous en rendons pas compte.

Quand on regarde un mur sur Facebook, on voit que la majorité des publications servent à montrer son propre bonheur, le malheur des autres ou des vidéos/photos amusantes avec des animaux (qui sont donc sans conséquence).

Alors pourquoi cet article ? Je n’en sais rien, c’est juste une réflexion que je voulais partager avec vous. Vous avez certainement votre propre vision du sujet.

 

Sur le même thème je vous propose un livre à télécharger gratuitement (En PDF) :

Facebook m’a tuer

Résumé :

Facebook m'a tuerHier, une soirée privée était privée. Aujourd’hui, vos proches sont tous devenus photo-reporters, prêts à publier les photos les plus « délires » de votre crémaillère ou de votre anniversaire. Hier, on pouvait dîner à deux. Aujourd’hui, on ne peut dîner qu’à quatre (vous, lui ou elle, vos deux portables). Hier, une naissance ou un week-end en amoureux étaient des moments intimes.

Aujourd’hui, la génération transparente en fait la chronique sur Internet parce que c’est mignon, parce qu’il n’y a rien à cacher, parce que tout le monde le fait. On arrête là, vous avez compris. C’est devenu un mode de vie. Soyons transparents ! Soyons « fun » !

Publicités

10 commentaires sur “Pourquoi les réseaux sociaux peuvent nous rendre malheureux ?

  1. Je ne sais pas si vous faites le même constant que moi, mais je ne peux pas m’empêcher de remarquer que plus les gens sont seuls, plus ils vont et publie sur Facebook.
    Par exemple, des gens qui étaient en couple qu’on ne voyaient jamais, et qui, juste après leur célibat publie post sur post. Souvent des messages (implicite) d’une certaine détresse.

    J'aime

  2. Chacun est ce qu’il veut sur la toile,
    Lisser son image pour remporter le plus de suffrage,
    Alors prendre la distance suffisante pour ne pas tomber dans le piège et ne pas perdre l’authenticité et préserver les vraies relations : un bon café avec un ami…
    Bonne journée

    J'aime

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s