linfidelite-avant-et-apres-les-nouvelles-technologies

Oubliée la trace de rouge à lèvres sur le col de la chemise ou l’odeur d’un parfum suspect sur la veste de notre cher(e) et tendre.

Les codes de l’infidélité ont changé avec l’arrivée des nouvelles technologies, réseaux sociaux et autres applications de rencontre. Les tromperies seraient-elles plus accessibles et plus difficiles à cacher qu’auparavant ? Ces nouveaux outils mettent-ils en danger le couple ?

Facebook, ce briseur de couples

Deux études américaines se sont intéressées à l’impact du réseau social sur le couple. La première, publiée en 2010, par l’American Academy of Matrimonial Lawyers (littéralement l’Académie américaine des avocats spécialisés dans le divorce), révélait qu’un divorce sur cinq, aux Etats-Unis, était imputable en partie à Facebook.

L’étude indiquait également que 80 % des avocats spécialisés dans le divorce avaient observé une explosion de « preuves Facebook » dans les affaires d’infidélité.

La deuxième recherche date de 2014. Des scientifiques de l’Université de Boston affirmaient alors que les personnes inscrites sur Facebook pensaient davantage au divorce que celles qui n’étaient pas inscrites sur le réseau social.

L’infidélité à portée de main

Avant les nouvelles technologies, c’était avec un(e) collègue de travail ou avec un(e) bel(le) inconnu(e) rencontrée à une soirée un peu arrosée.

Maintenant, nul besoin de sortir de chez soi pour fauter ! Grâce aux réseaux sociaux, le flirt peut commencer sur le smartphone à travers Messenger (messagerie privée de Facebook), des commentaires, des « like » ou tout simplement par textos.

L’avis de l’expert : « Les nouvelles technologies facilitent les infidélités car elles les rendent à portée de main. Leur utilisation est vite addictive. Les messages, commentaires, « like »… mettent en jeu les structures cérébrales du système de récompense qui jouent un rôle important dans l’addiction, nous entraînant ainsi rapidement vers un usage compulsif des réseaux sociaux« .

Echapper à la routine

Avant les nouvelles technologies, pour échapper à la routine du couple, on allait se changer les idées en sortant avec les amis ou en s’inscrivant à une nouvelle activité histoire de vaincre l’ennui.

Maintenant, on prend son smartphone ou sa tablette (sans oublier d’effacer l’historique de recherche ensuite !) pour fouiner dans la vie des gens sans qu’ils ne le sachent. Et la vie des célibataires sur les réseaux sociaux est bien souvent tentante…

L’avis de l’expert : « Les réseaux sociaux permettent d’échapper à une réalité terne ou anxiogène pour rejoindre une vie parallèle, virtuelle ou les tentations sont nombreuses et parfois insidieuses« .

L’épanouissement personnel avant les valeurs

Avant les nouvelles technologies, on se posait plus de questions sur l’infidélité et ses conséquences.

Maintenant, c’est tellement facile (et rapide) de céder à la tentation qu’on pense d’abord à se faire plaisir et après aux conséquences.

L’avis de l’expert : « Il y a une disparition des garde fous, la valeur famille, les valeurs religieuses. Les notions de fidélité et respect deviennent des concepts flous et adaptables. Lorsque la société prône l’épanouissement personnel à l’excès, les inévitables tentations vont se heurter à des barrières fragiles« .

Les vieilles connaissances reviennent comme un boomerang

Avant les nouvelles technologies, on ne recroisait jamais (ou rarement) ses anciennes conquêtes ou les personnes avec qui on avait envisagé quelque chose.

Maintenant, non seulement les vrais amis mais aussi les simples connaissances nous suivent sur les réseaux sociaux ou sont nos « amis » sur Facebook. Il est plus facile de reprendre contact.

L’avis de l’expert : « Le danger est réel pour le couple. Le virtuel est un périlleux jardin secret. L’amie d’enfance, la copine de fac, l’ex vont par la magie des réseaux sociaux faire un retour dans le présent, sur un mode complètement idéalisé. Le retour du passé, de l’insouciance est un mirage qui fragilise le couple et se ternit lorsqu’il se confronte à la réalité« .

Tablettes et smartphones tuent la libido

Avant les nouvelles technologies, mis à part les enfants, seuls la télé, la lecture d’un livre, un coup de fil important… pouvaient éventuellement perturber les câlins.

Maintenant, même au lit, nos yeux sont rivés sur la tablette ou le smartphone et chacun tourne le dos à l’autre. Pas très sexe comme ambiance…

L’avis de l’expert : « L’entrée des tablettes et smartphones dans la chambre à coucher entraîne une distance dans le couple. La tablette est une activité solitaire et isole. Son utilisation au lit tue la libido, l’intimité et menace la vie de couple. Plus de 50 % des gens passent 1h30 sur un smartphone avant de dormir. Pas de place pour le partenaire qui peut se sentir exclu et blessé ».

Le resto en tête à tête… et avec le téléphone

Avant les nouvelles technologies, le dîner en tête à tête était l’occasion de se retrouver à deux autour d’un verre et d’un bon plat. Et surtout d’échanger au calme et qui sait, de raviver la flamme.

Maintenant, chacun est rivé sur son téléphone à vérifier ses mails, à commenter la vie des autres ou à prendre en photo son plat pour ensuite le poster sur Instagram (après avoir ajouté un filtre).

L’avis de l’expert : « Nombreux sont ceux qui ont fait l’expérience de la soirée en tête à tête avec un partenaire qui check ses mails entre les plats. Le smartphone peut éloigner les couples et interfère dans les moments qui sont censés se vivre à deux« .

Partager son conjoint avec le smartphone

Avant les nouvelles technologies, il n’y avait pas le vibreur ou la sonnerie du portable qui venait perturber vos ébats ou déranger votre séance de ciné à deux.

Des ruptures encore plus douloureuses

Avant les nouvelles technologies, pour couper tout contact avec son ex, il suffisait d’effacer son numéro de portable de son répertoire et d’éviter de côtoyer son cercle d’amis et ses spots préférés.

Maintenant, on est tentés d’aller voir le profil Facebook ou Instagram de son ex pour s’assurer qu’il ou elle ne nous a pas oublié dans les bras d’un(e) autre. Et quand on la ou le supprime de nos amis, on tombe forcément sur une photo d’elle ou lui parce qu’on a des amis en commun.

L’avis de l’expert : « Après une rupture, il est important de couper tout contact au moins transitoirement afin de tourner la page et poursuivre sa route. Les réseaux sociaux rendent cela plus difficile et les photos de l’ex avec sa nouvelle conquête peuvent être une expérience douloureuse. Elle confronte brutalement à une réalité et la page se tourne sans douceur ».

Maintenant, le moindre moment à deux, même intime, peut être interrompu par un texto ou une nouvelle notification liée à vos comptes sur les réseaux sociaux. Parfois, l’addiction est telle que notre attention est facilement détournable.

L’avis de l’expert : « L’utilisation des réseaux sociaux est rapidement addictive et c’est à juste raison qu’elle suscite des jalousies. Avoir un partenaire les yeux rivés sur les réseaux sociaux, des moments à deux de moindre qualité sont des signaux d’alarme à ne pas sous-estimer« .

Tentation d’infidélité : les nouveaux usages faussent la réalité

Les réseaux sociaux, les Smartphones et les applis ont révolutionné notre manière de communiquer, de se rencontrer et de s’informer. Si ces nouveaux usages comportent de nombreux avantages, et facilitent à bien des égards notre vie, il est important de faire la part des choses entre le réel et le virtuel pour ne pas tomber dans les travers cités précédemment. Notamment pour préserver son couple. Les contenus postés sur les réseaux sociaux veulent nous faire croire que l’herbe est plus verte ailleurs, mais ce n’est pas toujours vrai, bien au contraire. Sachez profiter des moments à deux, sans les comparer systématiquement à ceux des autres.

 

Sources :

  • Une compilation d’un diaporama publié sur Doctissimo
  • Daily Mail
    Social network sites, marriage well-being and divorce : Survey and state-level evidence from the United States, Computer in Human Behavior, juillet 2014 (abstract disponible en ligne). 
Publicités

2 commentaires sur « L’infidélité, avant et après les nouvelles technologies »

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s