Au début Facebook était une bénédiction pour les peuples vivant sous la dictature, la censure et la manipulation médiatique.

C’était l’époque du « NOUS », du partage pour une noble cause et de l’esprit d’équipe.

Aujourd’hui, c’est le « JE » qui prime. C’est l’ère de l’individualisme, du narcissisme et de l’obsession de recevoir de la reconnaissance.

Nous sommes de plus en plus encourager par les réseaux sociaux à se mettre en avant virtuellement et à partager nos informations, notre journal intime et nos photos etc…

En contrepartie nous leur offrons notre vie privée sur un plateau. En faisant la quête des « J’aime » et des « J’adore » et des éloges éphémères et illusoires à n’importe quel prix, on ne se rend pas compte qu’on sacrifie notre liberté et notre intimité !

Plus nous avons des « likes », plus on se sent heureux.  Est-ce durable ? Fonder notre bonheur et notre satisfaction que nous procurent éphémèrement, les avis souvent hypocrites, d’une photo de profil retouchée ?

Aussi inoffensifs que ces actes puissent paraître, avec le temps ils créent et recréent des grands problèmes relationnels et un faux sentiment de confiance en soi.

Le problème c’est que Facebook est devenu si addictif qu’on ne peut plus naviguer sur le web sans jeter un coup d’œil sur notre fil d’actualité. La plupart du temps pour lire des informations douteuses mais aussi pour espionner les autres.

Dans ce cas pourquoi ne pas offrir un espace respectueux de lecture et de culture et chercher, proposer et des livres numérisés ?

J’ai déjà essayé de vulgariser cette idée sur mes blogs, mais malheureusement, les hébergeurs finissent toujours par les supprimer pour infractions aux droit d’auteurs, ce qui est légal mais pas légitime dans un monde numérique en pleine mutation.

Dans le monde physique, je peux tout à fait librement et gratuitement donner un livre qui m’appartient à la personne de mon choix. Comme cet acte n’implique aucune copie, ni aucune représentation, le droit d’auteur n’a absolument rien à dire à ce sujet et les titulaires de droit ne peuvent en aucune mesure s’y opposer.

Cette forme de partage gratuite de la Culture joue un rôle essentiel. Combien de livres avez-vous découvert grâce à des amis qui vous les ont prêtés ou donnés ?

Par contre dans l’environnement numérique, cette faculté de partage est réduite à néant. Le même ouvrage sous forme numérique ne peut être partagé, car cet acte implique nécessairement une copie et une représentation. Il est donc contraire au droit d’auteur et c’est ainsi que le partage des livres a été assimilé à un piratage.

Avec le temps cette interdiction deviendra caduque. Il suffit de voir l’expansion des sites, des blogs et des pages qui proposent des livres gratuits et même des films et de la musique en streaming, et ce, malgré l’interdiction et les suppressions.

Il est inéluctable que, pour les générations futures, il arrivera un moment où les livres papier disparaîtront, ainsi que tous les autres supports physiques, et où toute la culture prendra une forme numérique.

Peut-on accepter que ce passage au numérique ait pour conséquence une réduction tragique de la liberté de démocrtiser la lecture et la Culture ?

 

Publicités

Un commentaire sur « Vous commencez à détester Facebook ? Mais vous en êtes dépendants et à la limite « drogués » ! Utilisez le différemment ! »

  1. Tout a fait d’accord avec vous sur le partage des livres numériques. C’est pourquoi je fais parti du groupe depuis le début. Ce qui ne m’empêche ni d’acheter des livres, ni d’en prendre (en France) dans les boites posées à la disposition de tous dans certains magasins (livre voyageur par exemple) et là c’est légal!!!
    Merci pour ce que vous faites et pour le courage de ce que vous faites.

    J'aime

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s