A côté de ta vie, il y a les autres… Les autres t’apprennent à vivre…t’apprennent à grandir…à pousser , à éclore comme ce coquelicot au milieu d’un champ de fleurs …et de broussaille.

Aucune rencontre n’est vaine, même la plus insignifiante d’entre elles… On en tire toujours quelque chose.

Dans le recueil que je tiens de mes rencontres, chacune d’elle à parfaitement sa place.

Si nombre de mes pages honorent les cœurs purs, les nobles cœurs, les belles âmes, les grandes âmes, les beaux esprits, les esprits lumineux… J’ai malheureusement aussi une rubrique déception, où seules figurent les personnes qui m’ont blessé, trahi ou humilié.

Il y a celui qui se drapent de vertus qu’il n’a pas, de mérites qui ne lui reviennent pas, qui se pare de bonté et de clémence, qui déclame de douces, religieuses et belles paroles tandis que ses actes sonnent faux.

Il y a celui qui te promet ouvertement monts et merveilles, mille et un bonheurs et qui derrière ton dos joue sur plusieurs tableaux.

Il est aussi celle qui trouve en toi un réel intérêt… Prête à en tirer avantages et profits.

Il y a celui qui t’éblouit par son grand esprit, son rang ou sa position, mais dont la vanité et la vacuité t’échappent, parce en réalité il t’aura aveuglée.

Il est cette personne qui profite de ta naïveté, qui après avoir abusé de toi, pointe naturellement du doigt l’étranger venu te secourir.

Il y a cette même personne qui quand tu la confonds, remet la faute sur toi, et pointe tes failles, sans évoquer les fissures qui lui sont propres.

Il est ce visage fanfaron, orgueilleux comme pas deux, qui porte un joli masque, et qui même le bal fini, ne veut le retirer, pour mieux te tromper.

Il est celui aussi qui te renvoie à la figure sa médiocrité sans vergogne, et te rabaisse pour se donner l’illusion d’être plus grand.

Et puis il y a quelques menteurs et quelques manipulateurs capables de te faire prendre la lune pour un soleil en pleine nuit d’hiver… Et quand tu les découvres, que tu les mets à nu, ils et elles continuent à te vendre leur poussière d’étoiles, ne jurant que par les astres, de leurs bonnes intentions.

Les déceptions pourquoi font-elles si mal ? Parce qu’à toi qui portes un regard sincère, l’oeil esthète et l’intention pure, la contemplation de ces si belles personnes laisse place à la déception… Une déception trop révélatrice des laideurs humaines… Tout simplement…

La déception est violente quand l’espérance est grande…Plutôt que violent, je dirais amère. Et l’amertume, c’est un goût qui s’apprécie… Et qui petit à petit disparaît, presque naturellement.

Oui, la déception est à l’aune des espérances… Comme le pardon est à l’aune de la sincérité de l’intention… Comme la guérison est à l’aune de ta dignité…

A qui pardonner ?

Le pardon est un très noble geste. Le pardon est un attribut divin. Le pardon se mérite à juste titre.

A ceux qui dès le début sont bien intentionnés et bienveillants. Ceux qui commettent une erreur, ceux qui font un faux pas, ceux qui se manquent avec toi, et qui reconnaissent leur erreur, leur faux pas, leur manquement à ton égard, sincèrement.

Ceux-là méritent d’être pardonnés sans même qu’ils n’aient à le formuler. Ce sont des personnes censées, empreintes de sagesse, et qui ont réellement à cœur de te rendre heureux, de t’offrir leur bonheur.

Et ça, c’est ton cœur qui te le dicte… Presque naturellement. Parce qu’il aura senti, la sincérité dans l’intention de l’acte, qu’importe la déception qui s’ensuit.

Pour les autres, les malveillants et les mal-intentionnés, n’aies aucun regret… Fais-en une affaire classée. Et laisse lentement l’amertume disparaître…

Accroche-toi à ta dignité : dis-toi que quand tu pars toi-même d’une bonne intention, que tu es honnête, sincère, que tu marches droit, alors tu n’as aucune raison d’avoir peur, d’avoir honte…

Rappelle-toi aussi cette parole qu’on a eu de cesse de nous répéter, une parole que j’ai fait mienne bien avant qu’on me la renvoie : il vaut mieux connaître une déception que la commettre… Oui, il vaut mieux être déçue que celle qui déçoit…

Il est des déceptions qui dépassent l’entendement… Mais il est important de ne pas laisser ces déceptions, aussi profondes soient-elles, aussi violentes soient-elles, conditionner ton rapport aux autres…

Doit-on cesser de nourrir nos espérances ? Non… Parce qu’un monde sans espérances est un monde cruellement plat.

Comme toi, comme tous les autres, certaines personnes m’ont déçu, me déçoivent et me décevront encore…

Mais comme toi, comme tous les autres, certaines personnes m’ont comblé, me comblent et me combleront encore…

Il est heureusement des personnes bien intentionnées qui sans même savoir qui tu es te tendent une main.

Il est ceux que l’on croise, que l’on connaît très peu, et qui te disent un mot, une phrase, t’accordent peut-être une minute, une demi-heure, et change le cours de ta vie.

Il y a celui dont tu n’attends rien, et qui pourtant te rend léger, légère, et qui te donne sans rien vouloir en retour.

Il y a celui qui t’apprend à te tenir droit, à marcher la tête haute et à tenir un regard franc plein d’assurance.

Il y a celui qui t’écoute, qui te parle, qui t’épaule et qui cherche à te comprendre pour mieux te faire avancer. Il te fait voir qui tu es et te dévoiles ta juste valeur.

Il est un confident qui garde tes secrets, qui porte tes fardeaux pour mieux te soulager.

Il y a celui qui te connaît à peine, qui vient au rendez-vous, et quand tu le quittes, tu découvres qu’il a ouvert une porte en toi et déclenché un parachute, et une fois en mouvement dans les airs, tu seras emporté loin, très loin, bien au-delà de toi-même.

Il est des personnes, oui, qui font don d’elles-mêmes et qui s’effacent. Elles ne te donnent que le meilleur et gardent ce qui ne te servirait pas.

Il est certains qui font preuve d’une grande douceur, d’un infinie patience et d’une constance sans pareille pour t’aider.

Il y a ceux qui se créent mille et une raisons pour te pardonner quand ils pensent que c’est mérité.

Il y a toujours des personnes pour éclairer ta route quand tout à l’air sombre.

Ne ferme pas ta porte… Laisse ces belles personnes entrer…

Publicités

Un commentaire sur « La vie, c’est les autres aussi ! »

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s