L’être et le besoin de paraître

image

De nos jours, on n’échappe pas au règne des apparences qui sévit avec excès dans la société.

D’autant plus que les nouvelles technologies de communication avec internet et les réseaux sociaux nous ont donné une occasion inespérée d’assouvir cet irrésistible besoin de reconnaissance.

Certes, on a besoin d’être apprécié, d’être aimé des autres. Mais si « l’habit ne fait pas le moine », comme le dit la citation, et que les apparences sont trompeuses, sommes-nous capables de savoir qui est qui ? Et quelle part peut-on faire à l’Être et au Paraître ?

Le besoin de paraître peut être très fin. Les tensions, les frustrations, les manques sont souvent des détonateurs puissants pour nous entraîner dans cette attitude.

Les attentes des autres peuvent également jouer un rôle important, elles peuvent nous conduire à adopter des attitudes qui ne reflètent pas la grandeur de notre cœur.

On essaie de se montrer sous un jour qui est à l’inverse de ce que nous sommes réellement.

On cherche à correspondre à l’étiquette que l’on nous a collée à un certain moment de notre vie.

On essaie par tous les moyens de nous démarquer de notre entourage pour qu’on nous remarque. C’est ce que l’on appelle : se donner une personnalité. Mais, pas dans le bon sens.

Paraître est donc un moyen utilisé pour se sentir reconnu par son entourage, ou, par ses collègues, ses amis.

Pour assouvir ce besoin, plusieurs attitudes peuvent être mises en avant :

Monopoliser l’entourage, un groupe, un auditoire … Attirer l’attention par tous les moyens … Se valoriser pour un oui, pour un non … Se mettre en avant dès que l’occasion se présente … Piquer une colère sans aucune raison … S’habiller avec un look très personnel … Créer des situations conflictuelles …

Ces attitudes visent quelque chose de précis : Se sentir reconnu, considéré, apprécié, aimé. Ce ont des besoins primaires, des besoins qui existent en chacun de nous. Un moyen qui permet, par exemple, de : Ne pas sentir le vide, l’angoisse, la solitude, l’insécurité, la frustration … autant de sensations qui sont vécues dans leur vie relationnelle.

Ce manque de confiance et d’estime en soi s’accompagne d’une timidité handicapante . Timidité qui nous d’être nous-même et de paraître tel que nous imaginons les autres nous voient ou nous jugent…

En « s’émancipant » du regard de l’autre, nous gagnons en liberté d’être.

C’est dans cet objectif que des psychothérapeutes nous conseillent d’essayer de s’exercer de suivre cette démarche en 5 étapes :

Première étape : Observons ce que vous vivons lorsque nous sommes dans un groupe. Observons plus particulièrement les sentiments qui nous animent : cherchons-nous vous à être apprécié, reconnu ? Et comment agissons-nous pour répondre à ce besoin ?

Deuxième étape : Prenons du temps pour écrire ce que nous vivons, ce que nous ressentons. Si nous vivons sans chercher à remplir un besoin et si nous sentons que nous montrons notre vraie personnalité. Prenons également le temps d’écrire ce que nous ressentons dans ce cas de figure . Cela nous permettra de différencier notre besoin de paraître et l’attitude normale qui est de vivre à partir de qui nous sommes.

Troisième étape : Essayons d’identifier si le mouvement qui fait que nous ressentons le besoin d’être « quelqu’un d’autre », de paraître plutôt que de vivre simplement ce que nous sommes, s’enracine dans quelque chose de votre passé. Essayons de remonter jusqu’à la source. Il serait bon alors que nous puissions trouver un professionnel pour en parler, ceci, dans le but, de retrouver notre vérité intérieure et notre liberté d’être.

Quatrième étape : Essayons de découvrir avec qui, dans quel groupe vous pourrions vivre un peu plus à partir de notre moi profond sans avoir recours au fonctionnement du paraître. Privilégions autant que possible ce genre de rencontre.

Cinquième étape : Prenons soin de nos besoins, sans les nier, les minimiser. Ce que nous attendons des autres, et ce que vous pouvons leur donner. Par exemple : Si nous ressentons le besoin d’être reconnu, commençons par nous reconnaître dans nos qualités, nos ressources, notre potentiel. Prenons au sérieux nos aspirations à vivre plus librement.

« Nous gagnerions plus de nous laisser voir tels que nous sommes, que d’essayer de paraître ce que nous ne sommes pas  » François de La Rochefoucauld.

Publicités

3 Replies to “L’être et le besoin de paraître”

    1. Sculpture en marbre, (128x75x85 cm) intitulée « La Comédie » ou « Etre et paraître », de Leharivel-Durocher Sculpteur français né à Chanu né le 20 novembre 1816, décédé à Chanu le 9 octobre 1878.
      Elle est exposée au musée de Grenoble.

      NB: L’image de d’article est un recadrage du haut de la sculpture

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s