Le pays le plus heureux du monde en 2018 est celui qui procure le plus de bonheur à ses immigrés

Le 15 mars dernier, la Finlande est élue «pays le plus heureux du monde» par l’ONU. La Norvège, le Danemark, l’Islande et la Suisse complètent le top 5. La France, elle, s’est classée en vingt-troisième position.

Le World Happiness Report prend plusieurs critères en compte: le PIB par habitant, l’aide sociale, l’espérance de vie, la liberté de choix, la générosité et droit d’être à l’abri de la corruption. Cette année, le rapport de l’ONU inclut pour la première fois depuis sa création en 2012 le bonheur des immigrants.

Dans les dernières éditions, la Finlande a aussi été élue «pays le plus sûr», «le plus libre» et «le plus stable». 

En somme, selon The Economist, une société heureuse est une société qui possède un système de protection sociale adéquat et des institutions qui ne laissent personne pour compte.

Ces sociétés sont aussi plus susceptibles d’accueillir et intégrer les immigrés. Il n’est pas étonnant de voir des pays ravagés par la guerre comme Yémen et la Syrie se retrouver en bas du tableau.

«Ce qui est le plus étonnant dans ce nouveau rapport c’est l’harmonie parfaite entre le bonheur des immigrants et celui des personnes nées dans le pays», explique John Helliwell, co-rédacteur du World Happiness Report.

Comment expliquer que la population de la Finlande –où les températures avoisinent les -20°C et où le soleil brille très peu pendant une grande partie de l’année– soit aussi heureuse ? Est-ce une utopie ?

Les Finlandaises et Finlandais ont beaucoup de raisons d’être heureux et pas seulement grâce à Nokia qui a ressuscité le 3310 l’an dernier: entre un enseignement gratuit, des congés parentaux généreux et une conciliation travail-vie personnelle saine…

ils ont le temps et les moyens d’avoir des loisirs. Par ailleurs, 80% de la population déclare faire confiance à la police, au système éducatif et au système de santé.

La société finlandaise est aussi très égalitaire grâce à un système de redistribution des richesses et une imposition progressive. De fait, les modes de vie des riches et des pauvres ne sont pas radicalement différents. Et il en va de même pour les modes de vie des hommes et des femmes. De plus, la Finlande est considérée comme l’un des pays où il est le plus facile d’être mère tout en ayant un emploi. On fait nos valises ?

Cliquez ici pour télécharger le World Happiness Report 2018 (en anglais)

Source : The Economist

Par Bechir Houman

Retraité humaniste pacifiste

1 commentaire

  1. Hélas, le rapport laisse sous silence le grand fléau qui touche la population n’ayant pas la chance d’habiter dans l’une des 10 plus belles villes du pays : l’alcool.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.