Vieillir

Ma mémoire fout le camp, mes jambes me portent mal, mon caractère s’aigrit. Ma vue déconne. Mes veines et mes artères charrient un sang alourdi de graisses, qui ralentit peu à peu toutes mes fonctions vitales…Hypertension, diabète, cholestérol sont à l’affût.

Et pourtant je suis là, à la fois enthousiaste, vulnérable et heureux. Heureux de parcourir la dernière ligne droite avant les tortueux méandres de l’agonie programmée.

Si la vieillesse est un naufrage, elle est aussi pour le sage, une merveilleuse apothéose.

Certes, la vieillesse peut être considérée comme un naufrage pour notre corps périssable, mais jamais pour notre esprit qui, à l’instant même de se déconnecter, de s’éteindre, de se dissoudre à jamais, projette en nous et autour de nous, les dernières fulgurances, les dernières harmonies, les derniers enchantements d’une symphonie qui s’achève.

La vieillesse, amis vieillards, mes frères du noble et dernier âge, la vieillesse est un immense et somptueux privilège, un trésor inestimable, une période grave et riche que la nature nous confie et dont le destin nous gratifie.

Certes cet âge nous prive de quelques forces physiques mais concentre mieux nos forces spirituelles. Nous n’avons plus à nous battre pour faire fortune : nous pouvons jouir sans remords de notre pauvreté pleine de dignité ou de l’indécente fortune matérielle que nous avons accumulée.

Vieillards, nous sommes porteurs de toute l’expérience de l’espèce, les conservateurs de sa mémoire. Les garants de son avenir.

Si la jeunesse représente l’élan, l’aventure, la passion, la vieillesse est l’accomplissement, le havre, le capital et la cible.

Soyons fiers d’être âgés, d’être vieux, de bons vieux, de terribles vieux. Soyons de fermes et incontournables obstacles à la connerie, à la débandade et à la déchéance humaines.

Nous sommes la mémoire vivante du monde et de l’espèce. La vieillesse est le temps de la sérénité, la période où nous savons que les jeux sont faits, que nous ne pouvons plus rien changer à notre destinée, ou si peu.

Cela n’empêche pas, que chacun de nous doive, s’il le peut, s’il le veut, concourir à créer plus d’amour, davantage de beauté, d’enthousiasme et de bonheur autour de lui. C’est même pour beaucoup d’entre nous une nécessité, un devoir, une raison de vivre.

Vieillard, mon ami, mon frère, souviens-toi que, jusqu’à l’ultime souffle de ton existence, tu peux tout ! Tu peux changer le monde. Tu peux le transformer par ton enthousiasme créateur ou le décourager par tes plaintes et tes jérémiades.

Ami vieillard, mon frère, jusqu’à l’ultime seconde demeure le Seigneur de toi-même, en offrant à ceux qui t’accompagnent les derniers feux de ta richesse intérieure, de ton rayonnement, de ton magnétisme personnel. Un seul de tes sourires peut bouleverser le monde. Au moment d’appareiller, offre à tous, en ultime cadeau, ta sérénité devant le grand mystère, communique par le diamant de ton sourire l’inextinguible joie de vivre qui te consume.

Extrait du texte Eloge de la vieillesse de « Marc Schweizer »

7 thoughts on “Vieillir

  1. Eh bien voilà ce matin une jolie robe de fête, dans laquelle je me glisse avec plaisir… et qui me va comme un gant ! Belle journée à vous tous amis vieillards, et si vous ne pouvez plus dévorer la belle vie à pleines dents, savourez-là comme moi à petites bouchées gourmandes….. et faites en sorte que votre beauté intérieure ( éventuelle) continue à rayonner malgré tout !!! Belle journée de vie à vous !!!

    J'aime

    1. En ce soir d’été, et à la veille de mes 81ans, je suis reconnaissante d’être encore là et de pouvoir partager ce que j’ai appris pendant toutes ces années….de boheurs,de malheurs et de solitude.

      J'aime

  2. Bien en accord avec toi Élizabeth …………..Mais comme mentionne le texte

    ( Tu peux changer le monde même quand tu es vieux )

    J'aime

  3. Bati, je me répète à chaque commentaire ou presque😀 mais vous avez le don de trouver des textes beaux et émouvants…
    Dommage que de nos jours, cette vieillesse naguère respectée soit si dévalorisée dans nos sociétés.

    J'aime

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s