Fuis moi je te suis, suis moi je te fuis, ou le « paradoxe de la passion »

Tous les couples passent par les mêmes étapes, les mêmes conflits et traversent tous des moments critiques. Les couples sont aux prises avec une même dynamique développée par Dean Delis, et Cassandra Phillips dans leur ouvrage "Le paradoxe de la passion - Les jeux de l'amour et du pouvoir" Le paradoxe de la passion pourrait … Lire la suite Fuis moi je te suis, suis moi je te fuis, ou le « paradoxe de la passion »

Publicités

«… Je ferais n’importe quoi pour l’aider, sauf descendre de son dos. »

« The Survival of the Fattest » est une sculpture en bronze de 3,5 mètres de haut a été faite en 2002 par l’artiste danois Jens Galschiot, elle représente une énorme grosse femme blanche, assise sur les épaules d’un Africain affamé. La femme tient une balance comme symbole de justice, mais ses yeux sont fermés … Lire la suite «… Je ferais n’importe quoi pour l’aider, sauf descendre de son dos. »

10 choses  que tu apprendras trop tard dans la vie…

... Et,  que tu ne trouveras pas dans les manuels de développement personnel  : Que l’amitié n’existe pas. Ce ne sont que des alliances de circonstances qui disparaissent quand les intérêts ne convergent plus. Que l'amour est un sentiment évanescent. Il s'estompe avec l'humeur et le temps . Que Le sexe n’est qu’un acte qui n'a … Lire la suite 10 choses  que tu apprendras trop tard dans la vie…

Immigrant? Réfugié?Mendiant? SDF?… ‘NON ! C’est Léon Tolstoï !

Un immigrant, un réfugié, un mendiant, un SDF ? 'NON ! Il est l'un des plus grands écrivains russes de tous les temps : Léon Tolstoï ! ' ... en fuite Voici le récit de sa dernière fuite Dans la nuit du 27 au 28 octobre 1910, Léon Tolstoï quitte le domicile familial, vaste propriété … Lire la suite Immigrant? Réfugié?Mendiant? SDF?… ‘NON ! C’est Léon Tolstoï !

« Tout va très bien », une anesthésie qui nous fait plus de mal que du bien

Crédit photo : Le sommeil de la douleur et le rêve de la joie - Raffaelle Monti, 1861 ( Détail de la sculpture) A certains moments de notre vie, le fait de répéter que « tout va très bien », sourire quand nous n’en avons pas envie et essayer d’être aimé par tout le monde … Lire la suite « Tout va très bien », une anesthésie qui nous fait plus de mal que du bien

En marge de la Journée Mondiale du Bénévolat, le 5 décembre

Le bénévolat est une activité libre (non obligatoire), désintéressée (sans but lucratif), servant l’intérêt général (et non des intérêts particuliers), exercée pour un groupe de personnes différent de sa famille ou de ses amis (communauté plus ou moins grande), dans un cadre formel (en général une association). C’est une activité accessoire d’une activité principale qui … Lire la suite En marge de la Journée Mondiale du Bénévolat, le 5 décembre

Pas comme les autres, plus que les autres …

"Me préoccuper du sens ou du but de ma propre existence ou de celle des autres m’est toujours apparu d’un point de vue totalement objectif, dépourvu de toute signification. Bien sûr, chaque homme possède ses propres buts vers lesquels il oriente ses efforts et ses choix. Mais, à vrai dire, le bien-être et le bonheur … Lire la suite Pas comme les autres, plus que les autres …

Savoir « décliner » et « déléguer » pour se respecter soi-même et les autres

Pour éviter de se sentir "débordé" et stressé ou ressentir de l'amertume, il faut savoir "décliner et déléguer" Décliner ou dire non c'est se respecter. On préfère accepter ou "dire oui"  par peur de décevoir, d'offenser, d'être jugé, d'être agressif... Dire non implique de la fermeté sans agressivité. C'est un droit. Quand on dit "oui" … Lire la suite Savoir « décliner » et « déléguer » pour se respecter soi-même et les autres

Comment peut-on survivre aux événements douloureux ?

C'est l'inévitable question à laquelle doivent répondre très concrètement toutes les personnes qui passent ou sont passées par une situation particulièrement traumatisante. Même s'ils en gardent des cicatrices, les humains peuvent dépasser des traumatismes graves. Telle est l'encourageante conclusion à laquelle aboutissent les travaux sur "la résilience". Pendant de longues années, les spécialistes avaient tendance à … Lire la suite Comment peut-on survivre aux événements douloureux ?

Le temps de la réconciliation avec soi-même

Dans une vie d'homme ou de femme, tout changement, toute rupture est à la fois une chance et un risque.  Un risque, car il faut se réadapter et une chance, car cela peut être une renaissance.  Lorsqu'on perd quelque chose, on ne voit pas toujours immédiatement ce que l'on peut trouver.  Mais on découvre peu … Lire la suite Le temps de la réconciliation avec soi-même