Les bénéfices du regret

Puisque le regret appartient au passé, à quoi bon s’infliger cette souffrance psychique ? Parce que, pour peu que nous apprenions à le regarder autrement, il peut devenir bénéfique, explique la psychologue et psychothérapeute Isabelle Filliozat : « Regarder dans le rétroviseur, c’est prendre conscience de l’autre option qu’il était possible de choisir, donc réfléchir sur notre décision passée… » Et se connaître un peu mieux.

D’autant que, « au fond, c’est toujours la même chose que nous regrettons : de ne pas nous être écouté, de ne pas être allé dans le sens de nos besoins ». Le regret est constructif, affirme la psychothérapeute, « dès lors que nous prenons le temps de réfléchir à ce qu’il nous dit de nous : pourquoi est-ce que je ressens cela ? Pourquoi est-ce que, ce jour-là, je ne me suis pas davantage écouté ? »

L’objectif : en tirer une leçon pour le futur. Ou en profiter pour réparer. Par exemple : je m’en veux de ne pas avoir montré plus de motivation à cet entretien d’embauche ? Au prochain rendez-vous, je dirai clairement à quel point je désire ce poste. Je regrette de ne pas avoir aidé tel ami ? Il est toujours temps de lui en parler et de m’excuser. C’est le repentir, autre déclinaison et issue positive à ce sentiment, qui permet une réconciliation avec son passé.

Parce qu’il nous renseigne sur ce qui nous rendrait plus heureux, le regret est à écouter avec attention, comme un signal d’alerte. « Attention cependant à ne pas s’enfermer dans la culpabilité », prévient Isabelle Filliozat. C’est elle qui rend le regret douloureux (« Si j’avais répondu à son appel, peut-être serions-nous toujours amis »)… « S’il est bon de regarder derrière pour reprendre contact avec soi, il est essentiel de vite revenir au présent et de regarder devant. » Avec, pour horizon, la sortie définitive du regret et l’adhésion totale à nos décisions d’aujourd’hui.

« C’est un homme sage celui qui ne regrette pas ce qu’il n’a pas mais se réjouit de ce qu’il possède », écrit Épictète. Savoir se dire : « Le choix que j’ai fait est le bon puisqu’il est celui que je fais », c’est le début, sinon du bonheur, en tout cas d’une certaine sagesse.

4 thoughts on “Les bénéfices du regret

  1. Le passé est difficile à oublier, si nous faisons notre part. Nous devons continuer notre vie, la vivre, en profiter, crier, rire, pleurons aujourd’hui, en tout temps …. c’est sain.
    Si nous prenons un pas en avant, nous devons continuer à prendre des mesures plus sans regarder en arrière ou de retraite.
    Si dans la vie que nous avons fait des choses que nous regrettons, par conséquent, desahoguemos ce moment-là, ne nous faites glisser ou de porter dans notre intérieur, secouez le tout. Réjouissez-vous, regardez les objectifs et les buts que nous nous étions fixés à chacun de les rendre réel, en direct sur aujourd’hui …!

    J'aime

  2. Oui, vos articles sont toujours passionnants. D’accord avec Isabelle Filliozat, si c’est pour réfléchir, tirer des leçons pour ne plus répéter les mêmes erreurs.
    Sinon, les regrets vains qui conduisent à la culpabilité sont des grands poisons qui nous détruisent.

    J'aime

  3. Bonjour,

    Je trouve que vos messages, quelque soit le sujet traité, sont toujours d’une grande justesse.
    Aujourd’hui encore… Cependant je m’interroge : qu’en est-il lorsque le regret est lié à une personne qui refuse le repentir que l’on peut manifester ?

    J'aime

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s