Le processus de réalisation de soi ou le chemin de réconciliation avec soi-même.

Il semble que la personnalité ne change pas mais qu’elle évolue vers ce que l’on appelle la “réalisation de soi” selon Carl Gustav Jung.

Ce processus réalisation de soi se décompose en plusieurs étapes :

La phase d’accommodation.

Elle correspond à l’enfance et aux premiers temps de notre vie d’adulte, lorsque nous apprenons à obtenir une sécurité affective en réglant nos comportements en fonction de ce qui est attendu de nous. Cette tendance nous conduit à adopter un personnage qui ne reflète pas la totalité de notre être.

La prise de conscience.

Avec l’âge, ce personnage commence à nous étouffer. Nous avons le sentiment de nous être perdus en route, parfois d’avoir été bernés, ou encore d’être un imposteur. Ce que Carl Gustav Jung appelle notre « ombre » – ce qui sommeille en nous et que nous n’avons pas encore choisi d’être – se rappelle par vagues de nostalgie.

Le face-à-face.

C’est le temps du doute. Nous commençons à réévaluer les fondements de notre existence, jusqu’à remettre tout en question. Nous vivons une tristesse qui s’apparente à un deuil : nous croyons pleurer notre jeunesse, nous pleurons le personnage que nous avons été. Celui-ci se fissure et laisse émerger le refoulé, dans ses aspects positifs et négatifs. La colère, les dérapages sont au rendez-vous.

Le début de l’intégration.

L’incertitude et la confusion perdent du terrain. Les ajustements progressifs vont dans le sens d’une plus grande cohérence. La quête d’approbation a cédé le pas au désir de ne plus se trahir. C’est le moment où nous pouvons choisir de réorganiser nos priorités, trouver le moyen d’exprimer nos potentiels. Ces transformations positives s’accompagnent de heurts relationnels.

La réalisation de soi.

C’est, dans l’idéal, le moment où l’on devient un individu complet, doté d’une meilleure connaissance de soi. Nous accueillons avec plus de souplesse nos qualités et nos défauts, nos désirs contradictoires, nos conflits intérieurs. Et accédons à l’intégrité : la capacité à nous voir tels que nous sommes en tant qu’individus, mais aussi membres de la communauté humaine, reliés au vivant et à l’ensemble de l’univers.

Au fil de la vie, nous découvrons donc des parties de nous insoupçonnées que nos expériences de vie mettent à jour. On pourrait dire que nous nous “dévoilons”, ce serait plus juste.

C’est un chemin de réconciliation des contraires en soi, en remplaçant le OU par le ET. C’est une dialectique intérieure conduisant à l’apaisement.

Un apaisement indispensable pour toucher notre complétude, un véritable chemin initiatique. Notre chemin

Lire aussi : Le temps de la réconciliation avec soi-même

Pour aller plus loin je vous propose de télécharger l’ouvrage majeur de Carl Gustav Jung : L’Homme a la découverte de son âme.

(Cliquez sur votre format préféré)

Format ePub

Format PDF

Par Bechir Houman

Retraité humaniste pacifiste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.