Le pouvoir d’après Robert Greene – Le Machiavel du 21ème siècle

machiavellistatue

Ce texte est un condensé du livre de Robert Greene : Power, les 48 lois du pouvoir

On peut le dire clairement : Power, les 48 lois du pouvoir est un véritable manuel sur la manipulation et la façon d’obtenir plus de pouvoir sur les autres (directement ou indirectement).  Et aussi… s’en protéger.

Il est original. Controversé. Et ne plaira pas à tout le monde.

La preuve, en voici quelques citations :

« Le sentiment de n’avoir aucun pouvoir sur les gens et les événements est difficilement supportable : l’impuissance rend malheureux. Personne ne réclame moins de pouvoir. Tout le monde en veut davantage. »

« On ne peut obtenir pouvoir et bonne fortune qu’au contact de ceux qui réussissent. »

« Ne donnez à vos ennemis aucune possibilité de négociation, aucun espoir, aucune marge de manœuvre. Ecrasez-les, c’est tout. »

« Le pire malheur qui puisse arriver à un homme qui recherche la renommée, la gloire et, bien sûr, le pouvoir est de passer inaperçu. »

L’idée :

Obtenir le pouvoir, ce n’est bien souvent pas le fruit du mérite. Ou en tous cas pas seulement. C’est le résultat d’un travail intense de maîtrise de son image et de sa personne, de prestance, d’audace, de lutte psychologique, de planification, tout en éliminant ses ennemis un à un. 48 lois comme 48 marches vers le pouvoir.

Synthèse : 

Comment résumer un condensé de 431 pages, bourré d’annotations, tout en gardant l’esprit et le cœur du message de Robert Greene ?

J’ai choisi de vous livrer les 48 lois brutes, ou du moins très légèrement commentées, pour n’en développer que quelques unes, les plus marquantes à mon sens.

Loi n°1 : Ne surpassez jamais le maître, et gardez au chaud, pour vous, votre plein potentiel, prêt à bondir et à exploiter tout votre talent le jour où cela sera nécessaire

Loi n°2 : Ne vous fiez pas à vos amis, utilisez vos ennemis : les relations amicales peuvent être très perturbantes lorsqu’il est question d’affaire et de pouvoir. En traitant avec vos ennemis vous irez droit au business.

Loi n°3 : Dissimulez vos intentions, car prendre par surprise laisse très souvent sans défense son adversaire qui peut vous avoir sous-estimé !

Loi n°4 : Dites-en toujours moins que nécessaire ; en en disant trop, on ne laisse pas la place au doute et on peut facilement décevoir. En parlant peu, on se crée une image, voire une mystique (loi n°27), à travers la vision des gens qui nous entourent.

Loi n°5 : Protégez votre réputation comme la prunelle de vos yeux. Une réputation nous suit souvent toute la vie, alors sans sombrer dans l’obsessionnel, faites-en votre terrain de jeu. Et n’hésitez pas à créer des brèches dans la réputation de vos ennemis.

Loi n°6 : Attirez l’attention à tout prix. C’est l’équivalent de « faire le buzz » aujourd’hui. Tous les moyens sont bons et seul celui qui reste dans l’oubli n’a aucune chance d’accroître son pouvoir.

Loi n°7 : Laissez le travail aux autres, mais recueillez-en les lauriers. Inutile d’être naïf, nombre de gens célèbres et puissants sont passés par ce chemin. Le sommet de l’iceberg cache toujours une base beaucoup plus volumineuse, « les travailleurs de l’ombre », ou encore la réelle origine du pouvoir.

Loi n°8 : Obligez l’adversaire à se battre sur votre propre terrain. Comme en football, on a toujours l’avantage à domicile, on a les clés du match, les règles du jeu.

Loi n°9 : Remportez la victoire par vos actes et non par vos discours. Un exemple concret sera très souvent plus fort et plus parlant qu’une envolée lyrique. Tapez du poing sur la table et faites votre place, victoire après victoire.

Loi n°10 : Fuyez la contagion de la malchance et du malheur. On dit souvent que l’on apprend mieux au contact des meilleurs. De même les mauvais éléments sont aussi de mauvais exemples et les côtoyer ne mène généralement pas au succès…

Loi n°11 : Rendez-vous indispensable, car c’est le chemin idéal pour gagner les rapports de force que nous propose notre quotidien. Être indispensable c’est avoir les cartes en main pour décider. Et être en mesure de décider, c’est avoir le pouvoir.

Loi n°12 : Soyez d’une honnêteté et d’une générosité désarmante. Misez sur le long terme. Ce n’est pas en négligeant vos rencontres que vous obtiendrez le pouvoir. Gagner en soutien, construisez-vous une base solide pour monter votre échelle vers les sphères du pouvoir.

Loi n°13 : Misez sur l’intérêt personnel, jamais sur la pitié ni sur la reconnaissance. Si l’on se met à la place de l’interlocuteur que l’on vient tenter de convaincre en jouant sur la pitié ou sur des précédents services rendus, nous n’apportons rien de plus dans la balance pour faire pencher cet interlocuteur de notre côté. L’être humain est ainsi fait qu’il voit bien souvent son intérêt avant le reste. Pour le convaincre et le mettre à ses côtés tentez donc plutôt de comprendre ses attentes, ses souhaits les plus profonds et apportez des éléments concrets à lui proposer sur ces terrains de négociation là.

Loi n°14 : Soyez un faux ami…et un vrai espion. Pour remporter des victoires, il est essentiel de connaître son adversaire. Soyez un fin stratège, ne vous fermez aucune porte et adaptez-vous tel un caméléon : à chaque situation, optimisez vos capacités. Et recueillez un maximum d’information.

Loi n°15 : Écrasez complètement l’ennemi. Laissez une seul tête à un monstre à 3 têtes et il se construira et reviendra à la charge, avec plus de hargne et de rancœur que jamais. Il prendra le temps mais sa vengeance sera alors d’autant plus surprenante. Ne vous laissez pas attendrir par un ennemi totalement sous votre emprise. Finissez-en, vous « durerez » plus longtemps.

Loi n°16 : Faites vous désirer. C’est bien souvent lorsqu’une personne exauce le souhait de quitter un projet que l’on s’aperçoit de son importance et de la nécessité pour nous qu’elle reste à nos côtés. C’est le résultat d’un désir correctement construit : faites tout d’abord vos preuves et montrez votre talent à travers quelques coups d’éclats, puis suggérez votre souhait d’horizons différents ou disparaissez même un moment. Votre absence n’étant pas supportable, votre valeur de désir grimpera alors brusquement. Vous aurez alors les rênes entre les mains pour décider de la direction à prendre.

Loi n°17 : Soyez imprévisibles. En habituant votre entourage à une routine et des méthodes répétées, vous aurez le plus grand mal à grimper les échelons du pouvoir. On vous verra venir à 100 lieues ! Préférez plutôt les détours et les actions « par surprise » pour en obtenir le meilleur rendement.

Loi n°18 : Ne restez pas dans votre tour d’ivoire et mêlez vous à la foule. Cela sera bénéfique à tous les niveaux : source d’informations, bouclier humain, discrétion,…

Loi n°19 : Ne marchez pas sur les pieds de n’importe qui. Être arrogant et agressif n’est certainement pas la bonne méthode. L’apparence est souvent trompeuse et une victime « facile » peut vite se révéler être une forteresse barrant notre chemin…

Loi n°20 : Ne prenez pas parti. Privilégiez la liberté et l’indépendance d’esprit. Soyez souple, adaptable et réactif en toute situation plutôt que borné, unidirectionnel et trop facilement cernable.

Loi n°21 : A sot, sot et demi. Quel intérêt de faire valoir ses atouts et de ressasser ses victoires à son auditoire ? A part dévoiler toutes ses armes et se retrouver à nu devant tout le monde ? A part créer envieux et jaloux et donner envie à d’autres de vous voir chuter ? Restez sobre, modeste et naviguez à 70-80% dans la vie. L’usage de votre plein potentiel doit rester exceptionnel, réservé aux « grandes occasions », aux situations critiques. Quitte à passer parfois pour plus bête que vous ne l’êtes réellement, adoptez un profil bas et avancez avec ruse.

Loi n°22 : Capitulez à temps : quand la défaite est proche, le sursaut d’orgueil ne sert qu’à rassurer son ego. On sortira bien plus grandi en se reconnaissant perdant mais en négociant au mieux sa reddition. On prépare ainsi déjà son retour sur le devant de la scène. Cela revient à penser « long terme » plutôt que « satisfaction immédiate ».

Loi n°23 : Concentrez vos forces, car en s’éparpillant on s’épuise vite et surtout on affaiblit la totalité de son « territoire » pour un gain potentiel faible. Aller à l’essentiel vaut très souvent bien mieux.

Loi n°24 : Soyez un courtisan modèle. Pour réussir et gagner aux jeux, il faut en connaître les règles et tenter de les maîtriser. Il en est de même pour grimper l’échelle du pouvoir : en jouant habilement avec les ficelles, les étapes se franchissent une à une, en suivant une logique et non aléatoirement ou par chance.

Loi n°25 : Changez de peau. A l’image d’un pot de yaourt pour lequel l’emballage doit faire 80% du ressenti final, modulez votre image à la situation rencontrée et tentez de l’optimiser pour tirer le meilleur de chaque moment de votre vie. Il ne s’agit ici pas d’être hypocrite, mais réactif.

Loi n°26 : Gardez les mains propres. De manière générale, on paye toujours un acte malveillant ou mal intentionné. Tentez à tout prix d’éviter de vous retrouver dans de telles situations ou si cela n’est vraiment pas possible, faites au mieux pour ne pas avoir à vous « salir les mains », utilisez vos relations et encouragez les arrangements plutôt que les conflits.

Loi n°27 : Créer une mystique autour de soi. En effet on s’aperçoit souvent que les images que les gens ont de nous est un peu différente de celle que l’on imagine. Il est donc essentiel de travailler tous les jours à se forger une aura autour de soi, à s’associer à des valeurs que l’on souhaite associer à sa personne.

Loi n°28 : Faites preuve d’audace en toute occasion. Le pouvoir n’est pas une science théorique pour laquelle il suffit d’appliquer les leçons basiquement pour en récolter les fruits. Il faut aller chercher le succès. Et de manière intelligente, futée. Être malin apporte une certaine richesse dans la quête du pouvoir.

Loi n°29 : Suivez un plan précis jusqu’au but final. Pas besoin d’en dire beaucoup plus sur cette loi universelle : une victoire ça se construit. On part de l’objectif à atteindre, on fixe les étapes intermédiaires, on évalue les échéances à venir, on envisage les éventualités, pour parer aux situations perturbantes,…

Loi n°30 : N’ayez jamais l’air de forcer. On rejoint ici la loi n°27, qui propose de se forger une aura autour de soi. De même ici, en offrant une image de facilité, d’aisance, on renforce cette mystique et on pousse à penser que nos limites sont loin d’être atteintes, que notre potentiel est énorme.

Loi n°31 : Offrez le choix : Charybde ou Scylla ? A la manière d’une négociation commerciale, débrouillez vous pour laisser différentes possibilités et pour ne pas imposer directement votre préférence. En réalité sous ces différents choix se cachent uniquement des orientations qui vous mènent toutes au succès. Sous des allures d’ouverture, votre interlocuteur vous permettra toujours d’aller dans la bonne direction, quelle que soit sa décision.

Loi n°32 : Touchez l’imagination. On préfère toujours entendre une belle histoire et une belle fin plutôt que la – trop souvent – triste réalité.Les Fables de La Fontaine en sont un parfait exemple.

Loi n°33 : Trouvez le talon d’Achille. Chaque personne a son point faible. Trouvez-le et vous aurez alors les clés en main pour décider et choisir la direction à prendre.

Loi n°34 : Soyez royal. Si vous désirez vraiment le pouvoir, ayez l’attitude qui va avec. En vous comportant déjà comme un roi, vos chances de le devenir seront décuplées et surtout, si cela se produit, vous serez prêts à agir comme un roi. On dit de même pour les sportifs qui souhaitent percer : « comportez vous comme des pros et vous aurez alors bien plus de chance d’en devenir ».

Loi n°35 : Maîtrisez le temps. Il ne suffit pas d’avoir réuni tous les éléments pour remporter une victoire. Il faut également le faire au moment opportun. Bien des échecs sont dus au fait que le moment n’était pas propice à une action intentée. Etre patient et choisir le timing idéal sont donc deux ingrédients essentiels à votre ascension vers le pouvoir.

Loi n°36 : Méprisez les contrariétés. Voir les « 3 actions retenues ».

Loi n°37 : Jouez sur le visuel, à la manière d’une association d’idées, comme peut le proposer par exemple une publicité.

Loi n°38 : Pensez librement, parlez sobrement. En public, dans les discussions, il est souvent déconseillé de tenter d’imposer son point de vue, car cela se termine bien souvent en discours de sourd entre 2 (ou plus de) partis qui refusent d’entendre le point de vue de l’autre. Rester mesuré, construire la discussion collective en apposant par toutes petites touches son point de vue est bien plus efficace si l’on ne souhaite pas s’enfermer dans sa bulle et perdre des alliés précieux dans la quête du pouvoir.

Loi n°39 : Exaspérez l’ennemi. En appliquant la loi n°14 qui consiste à observer d’abord son adversaire, on parvient à déterminer l’attitude idéale pour le faire sortir de ses gonds et sortir le grand vainqueur de cette opposition entre vous. Rester de marbre, tout en sang froid, est généralement une bonne méthode pour exaspérer l’ennemi et lui faire perdre le fil de sa stratégie.

Loi n°40 : N’hésitez pas à payer le prix. Pour avoir le pouvoir, il est essentiel de se constituer une « armée » de soutiens qui croient en vous et qui seraient prêts à vous aider en cas de besoin. Ce n’est généralement pas en gardant jalousement son argent dans un coffre-fort que l’on se fait beaucoup d’amis. L’argent est fait pour circuler, c’est une monnaie d’échange qui remplace certains services que l’on ne peut réaliser. Alors soyez prêts à sortir votre porte-monnaie à tout moment pour porter votre projet et pour avancer, étape par étape, en laissant à chaque fois le meilleur ressenti possible auprès de ceux que vous croiserez.

Loi n°41 : Ne succédez à personne. Succéder signifie prolonger un héritage, assurer une continuité. Si vous voulez vraiment marquer votre passage au fer rouge, démarquez-vous. Il n’y a pas qu’une seule voie qui mène au succès. Choisissez la votre et avancez avec assurance.

Loi n°42 : Éliminez l’agitateur. En isolant seulement un membre d’un groupe perturbateur on arrive parfois à de grands résultats. Ce membre c’est bien souvent le chef ou en tous cas le leader. L’isoler revient à couper à la racine la « mauvaise herbe » que vous souhaitez éradiquer. C’est une solution radicale.

Loi n°43 : Parlez aux cœurs et aux esprits car imposer son pouvoir par la force n’est pas la bonne solution, ou du moins pas sur le long terme. Toucher les gens à travers leur attirance pour vous, par vos mots et vos actes, dans une sorte d’argumentaire psychologique est une bien meilleure voie vers l’accès à un pouvoir reconnu et durable.

Loi n°44 : Singez l’ennemi pour le faire sortir de ses gonds ou tout simplement comme argumentaire pour lui faire comprendre ses erreurs par les actes. Enfin « singer l’ennemi » est aussi la méthode du commercial qui joue le rôle de miroir face à son client pour le mettre en confiance et créer un climat idéal pour obtenir son adhésion.

Loi n°45 : Appelez au changement pas à la révolution. Les situations actuelles de l’Égypte ou de la Tunisie en sont un excellent exemple : en voulant tout changer, on complique la situation et l’objectif souhaité initialement n’est pas atteint. Le changement par petites touches est nettement préférable. Il doit représenter une évolution basée sur le retour d’expérience du passé. On doit ressentir une certaine continuité dans le changement, du moins pouvoir se rassurer avec une sensation de limpidité, de logique dans les décisions prises.

Loi n°46 : Ne soyez pas trop parfait, mais gardez plutôt de la réserve. Soyez même prêts à dévoiler quelques unes de vos faiblesses, sans pour autant vous exposer. Car être irréprochable amène nécessairement jalousie et complots de la part des gens que vous côtoyez. De plus on s’habituera vite à votre parcours sans faute, et on ne vous loupera pas à la 1ère erreur. Gardez une marge de manœuvre et sachez surprendre votre monde aux moments cruciaux, pour vous rapprocher un peu plus du pouvoir.

Loi n°47 : Sachez vous arrêter. Combien de victoires se prolongent par une défaite ? C’est souvent lorsque l’on est au sommet que l’on est le moins attentif, le plus sûr de soi et que l’on pense que rien ne nous résistera. Soyons sur nos gardes en permanence, attentifs aux signaux annonciateurs d’une quelconque adversité. Prise de recul et remise en cause sont deux facteurs clés d’un succès durable.

Loi n°48 : Soyez fluide ; notre environnement change, le monde change. Alors comment serait-il possible de régner dans la durée sans s’adapter ? Il est indispensable de chercher à innover en permanence, à évoluer similairement au monde qui nous entoure, voire en prenant les devants. Etre dans les starting-blocks, prêts à bondir et surtout à s’adapter sans jamais prendre la poussière qui s’accumule lorsque l’on marque un temps d’arrêt.

Télécharger cette : Fiche de lecture en PDF

Bonus :  Download The 48 Laws of Power by Robert Greene  (en anglais) 

unnamed

One thought on “Le pouvoir d’après Robert Greene – Le Machiavel du 21ème siècle

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s