La manipulation par la peur

La meilleure façon de manipuler les gens et leur faire « adopter » ce que vous voulez est de leur faire peu.

C’est ce qu’ont toujours utilisé les politiciens.

La politique de la peur consiste, pour un gouvernement, à provoquer la peur au sein de sa population pour faciliter l’adoption de lois sécuritaires.

En réduisant ainsi la liberté individuelle, il espère pouvoir assurer son maintien.

Les citoyens, quant à eux, en échange d’une hypothétique sécurité sont conditionnés pour renoncer progressivement à leurs libertés.

Si l’on a pu considérer la « politique de la peur » comme l’une des caractéristiques des dictatures, l’emploi de cette expression dans une démocratie sous-entend que les hommes politiques instrumentalisent des craintes avérées ou non de la population pour atteindre leurs objectifs.

Il s’agit-là d’une forme de manipulation de l’opinion, de manière indirecte ou subliminale, qui réveille les pulsions les plus abjectes de la xénophobie et du racisme.

Les discours alarmistes et anxiogènes ainsi que la désignation d’ennemis intérieurs servent alors à légitimer des mesures disproportionnées qui portent atteinte aux droits fondamentaux, dans le but de mieux contrôler la population.

La classe politique, impuissante devant l’oligarchie financière qui dirige l’économie mondiale, a besoin pour rester au pouvoir d’agiter le chiffon rouge de la peur pour détourner l’attention du peuple.

Concentrée sur des « guerres perpétuelles », méfiante et divisée, l’opinion publique mondiale n’est plus tentée par la remise en cause du système politico-économique en place.

Pour aller plus loin voici :

1- Un article de Noam Chomsky : La Manipulation de la Peur

2- Un livre à télécharger gratuitement sur le même thème : La politique de la peur – Serge Quadruppani : Format EPUB ou Format PDF

Résumé :     La politique de la peur

La politique de la peur, c’est celle qui, menée par la droite comme par la gauche, empile les lois liberticides, développe sans relâche les techniques de surveillance et les fichiers, et choisit de brandir toujours plus haut la menace « terroriste ». C’est celle qui, au nom du 11 septembre, s’en prend quotidiennement aux étrangers, aux jeunes, aux internautes, aux prostitués, aux chômeurs, aux autres, à tous les autres. Celle qui, avec l’active complicité des médias, fabrique des ennemis imaginaires (le « groupe de Tarnac », Cesare Battisti…) pour mieux détourner notre attention des oppressions quotidiennes. Pour les dirigeants politiques qui tentent vainement de gérer l’économie globale, la politique de la peur permet de compenser leur quasi-impuissance par un activisme répressif surmédiatisé. C’est enfin une « politique de civilisation » qui est à la fois la négation de la politique et de la civilisation.
Publicités

13 commentaires sur « La manipulation par la peur »

  1. De tout la peur a été l un des outils de manipulation, un peuple sans espoir, une société sans valeur, va vers sa perte. La guerre, la révolution, la mort devient une libération.

    J'aime

  2. Bien vrai. C’est ce qu’on fait actuellement avec le climat. Trudeau, 2.5 milliards de plus. L’ONU planifie mettre la main sur 100 milliards par an. Pourquoi? Pour un canular sur le réchauffement et les énergies renouvelables (avec en prime un bourse du « carbone »). La peur via l’alarmisme climatique fait dire oui sans avoir le temps de réfléchir. C’est grave et ça presse dit-on. Avec un peu de réflexion, qui serait près à contribuer à cet égarement que les générations suivantes vont ridiculiser. Pas moi en tout cas.

    J'aime

  3. C’est bien dit et , hélas , les terroristes de Daesh pratiquent ce jeux là avec une morbide délectation .Alors , sont ils manipulés par le pouvoir en place afin que ce dernier ait les mains libres pour renforcer les moyens policiers comme ont la constaté tout récemment en France et en Belgique afin de justifier leur sale guerre en Syrie avec la complicité des Etats Unis et à présent de la Russie ..il n’y a qu’un pas ;

    J'aime

  4. lorsque le pouvoir échappe à ceux qui l’exercent, une autre stratégie connexe consiste à orienter les masses vers la révolution selon un parcours tout tracé selon le même principe qui fait que sous la pression l’eau préfèrera emprunter le sillon déjà creusé à la montagne pleine d’aspérités. Ainsi le peuple pensant se libérer ne fait que perdre son énergie. Une telle politique considère le peuple comme un enfant capricieux. En refusant de prendre en compte ses besoins et revendications légitimes elle fait preuve d’immaturité et d’incompétence.

    J'aime

  5. Plutot une politique qui terrorise le peuple pour le canaliser dans une direction, le problème c’est que des groupes vont s’inscrire dans cette politique de terrorisme pour en tirer profit, et là on rentre dans un cercle de violence qui ne finit que par une guerre solution pour sortir d’une crise politique,économique

    J'aime

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s