Cœur rime-t-il avec bonheur et amours avec toujours ?

 « On s’est connus, on s’est reconnus
    On s’est perdus de vue, on s’est reperdu de vue
    On s’est retrouvés, on s’est réchauffés
    Puis on s’est séparés
    Chacun pour soi est reparti
    Dans le tourbillon de la vie »

    Extrait du poème : Le tourbillon de la vie, de Cyrus Bassiak, chanté par Jeanne Moreau.

Cœur rime-t-il avec bonheur et amours avec toujours

Eh oui ! Vous avez bien devinez que la réponse à la question citée en titre est négative.

Il n’y a pas d’amour heureux, les histoires d’amour finissent mal en général, plaisir d’amour ne dure qu’un moment…

Toute une tradition voudrait que cœur ne rime jamais avec bonheur, ni amours avec toujours. Derrière cette vision à la fois romanesque et pessimiste se profile l’imparable constat des blessures que causent l’amour et l’impossibilité de prévoir la durée du sentiment amoureux.

Il est vrai qu’aux joies des commencements succèdent bien souvent les ruptures et les drames du désamour. Car rien dans l’ardeur et la magie d’une rencontre ne présage de la profondeur ou de la réciprocité des sentiments, pas plus que de leur pérennité. Lorsque la flamme de l’un s’éteint alors que les feux de l’autre brûlent encore, l’histoire commencée à deux se poursuit en solo. Elle peut aussi renaître avec un autre, avec une autre. Nouvelle rencontre, nouvel amour, nouvelles promesses, nouveaux espoirs. Nouvelles déceptions.

Tout recommence et la même issue amère s’annonce parfois. Car l’amour aime les recommencements. L’amour aime la répétition. À croire que s’entonne toujours le même refrain, que l’histoire va, vient, se répète, évolue de façon cyclique, tout comme un cyclone, une tornade. Un tourbillon. Le tourbillon de la vie. Se renouvellent ainsi engrenages et chagrins, comme si une force aveugle s’acharnait à reproduire le pire. Comme si l’échec tenait du destin et échappait à notre entendement.

Or, bien souvent, tout est là dès le début, dès l’échange de regards. Inscrits en lettres de sang ou à l’encre sympathique, de nombreux signes préviennent du danger. Des voyants lumineux clignotent et alertent les amoureux des failles possibles de leur aventure. Mais chacun s’efforce d’ignorer ce qui peut ternir l’instant magique de la rencontre et l’espoir fou de voir se réaliser un rêve d’amour qui vient de loin. Quête de l’âme sœur, du prince charmant, recherche de l’amour total, imaginaire sentimental, autant d’illusions qui mènent souvent à la déconvenue. Carences affectives, besoin de réparation, dépendance, autant d’attentes qui conduisent à la déception.

Si nous proposons le déchiffrage des indices annonciateurs de fiasco, c’est que nous pensons qu’en leur prêtant un peu d’attention nous serions capables d’éviter bien des catastrophes annoncées. Mais savoir lire les avertissements ne permet pas toujours d’en écouter les conseils. Car certaines amours ne sauraient réussir qu’en échouant et d’autres procurent bien plus de jouissance dans l’échec que dans la réussite. L’amour est paradoxal. Et ses composantes inconscientes se jouent bien des sentiments. Une question essentielle se pose alors : voulons-nous vraiment réussir nos amours ou sommes-nous débordés par d’autres impératifs inconscients ?

Des femmes et un homme nous ont conté leurs échecs amoureux. Ils ont accepté que nous les analysions et ont consenti à ce que nous en risquions le décryptage. Dans leurs récits, nous avons recherché les signes annonciateurs de répétition : malentendus, discordances, concordances, tous facteurs de renouvellement de contrats douteux. Ces indices mettent en lumière les processus inconscients qui conduisent la recherche du bonheur vers la reproduction du pire.

Fidèles à leur réputation d’être bien mieux disposées que les hommes à parler d’amour, les femmes ont répondu en plus grand nombre à notre appel à témoins. Le silence des hommes ne signifie nullement qu’ils ne sont pas concernés par les peines de cœur à répétition, mais qu’une fois encore leur pudeur les retient avant de se confier. Nous savons toutefois l’intérêt qu’ils portent aux analyses cliniques qui éclairent les impasses de l’amour.

Comme il est connu que les gens heureux ne font pas d’histoires, nous n’avons pas retenu de récit de belles amours heureuses. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’en existe pas, mais que le psy n’a rien à y faire.

la repetition amoureyseLire les témoignages dans le livre de Maryse Vaillant « La Répétition Amoureuse. »

Ce livre existe en téléchargement gratuit dans le Groupe : Lecture sans frontières

3 thoughts on “Cœur rime-t-il avec bonheur et amours avec toujours ?

  1. Bonjour monsieur Bechir Houman,

    Je tenais à vous remercier pour votre initiative qui nous permet d’avoir accès à beaucoup d’ouvrages.

    Je vous adresse tous mes vœux pour cette année nouvelle. Puisse-t-elle vous apporter tout le bonheur que vous vous souhaitez.

    Jean André MARCHAL

    J'aime

N'hésitez pas à enrichir cet article par vos commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s